Quest-ce que le TDA/H chez l'adulye

Le Blog associé au site www.tdah-adulte.org (+ ebook PDF) : Méthodes d'épanouissement - Espace d'échange Francophone sur le TDA/H adulte (Témoignages, Solutions, ...)

Symptome N°13 : Energie fluctante




13 - Energie fluctuante, fatigue,
burnout





 

► Au delà des fluctuations d'humeur, il y a aussi une fluctuation de niveaux d'énergie. La plupart disent qu'ils sont soit "OFF" ,soit "ON", en insistant plus sur l'irrégularité de leur énergie interne qui entraine des problèmes de motivation et donc de concentration. C'est assez déroutant mais, quand on se connait mieux, on vit mieux ces moments "OFF" car on sait que cela remontera assez vite.

► Les adultes hyperactifs (TDAH) ne se reposent jamais. Pour les hypoactifs (TDA) c'est uniquement le cerveau qui ne s'arrête jamais, même s'ils ont parfois l'impression d'avoir la tête vide. Pour les 2 types , les efforts déployés pour réussir ou survivre peuvent donc engendrer une fatigue importante qui peut aller jusqu'à une quasi-paralysie des fonctions cognitives (concentration, mémorisation, décision, exécution) qui peut être suivie d'une forte et courte irritabilité pour les impulsifs.

► Une fatigue cérébrale ou physique intense peut être déclenchée en quelque minutes par une hyper focalisation stressante (même s'il n'y parait pas), accentuée par une quasi absence de respiration et une mauvaise hygiène de vie (café, hypoglycémie) générale. L'absence de motivation et de concentration sur les tâches courantes est consommateur d'énergie, c'est le cas aussi des pensées négatives (culpabilité, ressassement, ...) qui remplacent la concentration, et cela entretient sur le plus long terme ces coups de fatigue.

► Ces coups de pompes très violents ressemblent à des burnout (Syndrome d'épuisement professionnel) dans les symptômes car ils s'accompagnent souvent d'un épuisement total ou d'une forte déprime. Il est souvent très provisoire chez les adultes TDA/H qui savent comment remonter leur niveau d'énergie (sport, relaxation, ...) en quelques heures ou jours. Mais le vrai burnout (ou burning out) qui dure plusieurs semaines les affecte aussi d'après les statistiques américaines (six fois plus de burnout chers les adultes TDA/H). Cela est souvent dû à un stress énorme de par la peur de perdre son emplois. L'arrêt de travail correspondant est souvent propice à des prises de conscience et notamment la découverte du TDA/H.

► Une vraie vrai dépression peut faire suite à un burnout, mais aussi à un moment de sa vie lors d'une séparation, d'un deuil, d'une perte d'emploi), lors d'un burnout professionnel comme ou l'a vu, lors d'un changement radical dans un style de vie (devenu trop statique par exemple), et souvent accentué par la crise du milieu de vie, période ou l'on se pose des questions sur notre place dans ce monde et notre avenir. Même si ce n'est pas du tout plaisant à vivre pendant plusieurs mois, elle peut être une source de renouveau à terme car elle peut permettre d'apprendre à mieux se connaitre et de se recentrer pour la suite de sa vie sur ce qui est important, en lâchant prise sur ce qui nous fait du mal depuis très longtemps comme le sentiment de ne jamais s'accomplir (qui nous a peut-être poussé à vouloir en faire trop).

3 commentaires:

  1. L'énergie n'est pas toujours au beau fixe en mon vécu à titre de déficitaire de l'attention. Parfois il m'arrive d'avoir des matins ou la fatigue demeure et persiste après une nuit de sommeil complète et sans réveil.

    J'ai alors l'impression de ne pas avoir dormi du tout par moment. À cela par contre, je ne sais si mon caractère combatif est en cause, mais je ne donne pas d'importance à cette fatigue tout en canalisant mes énergies de façons positives afin de ne pas donner d'emprise à la fatigue.

    Je ne crois pas que ce soit reliés à ce désir de performance, quoi que ce peut être en lien, il est parfois difficile de faire des relations entre les divers symptômes du TDAH. J'accepte beaucoup mieux les échecs, ou du moins des résultats qui ne sont pas aussi "performants" que ceux anticipés.

    Cependant, dans un projet donné, j'ai du mal à lâcher prise lorsque la solution semble être dans l'ombre de mes limites personnelles.

    Alors ce ceci dit, oui l'énergie a ses baisses ses hausses, et c'est tout à fait nouveau pour moi, car auparavant je pourrais affirmer que mon énergie était plutôt stable et si elle était faible, des explications d'ordres pragmatiques y étaient liées.

    RépondreSupprimer
  2. moi aussi j'ai des coups de pompe qui surviennent à n'importe quel moment de la journée. Il faut alors que j'aille m'allonger (si je suis chez moi)sinon je sais que mon humeur va être horrible et surtout je sais d'avance que je ne pourrai plus faire grand chose, ce qui est pour une hyperactive impensable !!
    quand je n'ai pas ces coups de fatigue, je suis sans cesse en mouvement, mon cerveau tourne à plein régime, je ne peux pas m'imaginer une seconde me reposer, j'aurai l'impression d'être inutile.

    RépondreSupprimer
  3. moi le probléme c'est que je pete le feux dés que j ouvre mes eux ,donc sa va si c'est une humeur agreable autrement c'est vraiment le gros bazard, c'est bien pour cela qu il faut que j aille mes heures de sommeil ,

    RépondreSupprimer