Quest-ce que le TDA/H chez l'adulye

Le Blog associé au site www.tdah-adulte.org (+ ebook PDF) : Méthodes d'épanouissement - Espace d'échange Francophone sur le TDA/H adulte (Témoignages, Solutions, ...)

Symptome N°4 : Impulsivité




4 - Impulsivité






  
 

► Si elle existe, l'impulsivité peut être visible et audible, souvent liée à une hyperréactivité aux émotions. Ils ont "la mèche courte" comme on dit au Québec, en France on dirait "soupe au lait". Mais beaucoup peuvent rester calmes extérieurement, telle une cafetière italienne qui ne bouge pas mais dans laquelle le café monte et quelquefois déborde, soit dans le domaine professionnel soit personnel.

► Elle peut faire prendre de mauvaises décisions comme flamber son argent ou quitter prématurément une relation ou un job sur un coup de tête, mais mieux contrôlée elle permet de dynamiser les échanges ou de ne pas s'enliser dans une situation sans avenir comme un job incompatible avec le TDA/H, qui demande par exemple beaucoup de rigueur et de régularité sans créativité ni autonomie. Combiné à la distraction, l'impulsivité est une des causes majeures d'accidents de la route chez les TDA/H, plus fréquents que la moyenne des gens dans les statistiques américaines. Par ailleurs, un trouble de l'opposition d'un enfant TDA/H peut évoluer à l'âge adulte vers une associabilité extrême ou des ennuis avec la police ou la justice.

► Certains peuvent être très irritables dans certaines situations, ou colériques et être ainsi de vrais tyrans avec leur proches, souvent  sans en être vraiment conscients sur le moment. D'autres ressentent une forte  irritabilité quand il y a trop de stimuli ou quand ils se sentent dépassés, comme un orage intérieur qui ne fait que passer mais qui peut déconcerter ou blesser leur entourage. Ils piquent une crise ou "petent un plomb" comme ils disent, ou se sentant dirigés par un monstre à l'intérieur d'eux. La culpabilité qui s'ensuit souvent leur est difficile à vivre et les déprimer pendant quelques jours.

9 commentaires:

  1. Ce peut être une catastrophe que l'impulsivite, un veritablement tsunami emotionnel. J'ai souvenir d'une seance de mediation familiale avec le père de mes enfants suite à notre separation. J'avais toute une serie d'arguments parfaitement rationnels que j'avais au prelable consignes par ecrit, tout etait en ordre. Le jour de la seance, le "petage de plombs" est arrive sans crier gare, tout a ete balaye par le ressentiment et la colère et ça s'est fini dans les cris (les miens), les tentatives infructueuses de la mediatrice pour me calmer et les ricanements de mon ex qui n'a pas perdu son calme, lui. Resultat: je suis passee pour une hysterique et au lieu de faire avancer ma cause, je l'ai faite reculer. Et la ritaline helas n'aide pas à ameliorer le contrôle de soi.

    RépondreSupprimer
  2. j'ai mis en place récemment mon petit carnet des émotions
    avec une peu de chance je peut clarifier une émotion avant la crise d'impulsivité
    sinon désormais je l'analyse à posteriori avec toujours de la culpabilité mais beaucoup plus d'indulgence
    j'utilise la CNV comme support
    je suis sous depamide depuis quelques mois et je vais mieux

    RépondreSupprimer
  3. Je suis conscient d'avoir eu de nombreux moments d'impulsivité qui se traduisaient par des impatiences, une étroitesse d'esprit aux rythmes des autres, une insatisfaction globale quant à mes cadences, mes rythmes, mes temporalités, bref, la colère psychologique et non physique était souvent présente dans mes comportements les plus courants.

    Maintenant l'impulsivité a diminué suite au traitement par médication (concerta) qui m'a vraiment aidé et ce à bien des niveau de mon trouble déficitaire de l'attention et ce de Septembre 2011 jusqu'à tout récemment.

    En effet, depuis quelques mois cependant le concerta est devenu un agent générateur d'anxiété et de diminution en diminution du médicament, l'impulsivité est revenue mais je le contrôle du mieux que je peux. J'essaye un nouveau médicament nommé Straterra, c'est tout nouveau et je verrai pour la suite des choses.

    Mais tout compte fait, en y incluant bien sur mes propres efforts pour atteindre un niveau d'équilibre pas parfait mais dans la moyenne, j'ai hâte que tout redevienne dans l'ordre car parfois et même je dirais souvent, les jours sont très difficiles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de débuter aussi le straterra a 40mg par jour depuis 12 jours. J'ai 49 ans et vient de recevoir le diagnostic de tdah aussi. J espere que cela pourra aidé mon impulsivité, hyperactivité et mon attention.
      Comment ca se déroule de votre coté depuis le début avec stratterra?

      Supprimer
  4. Je suis TDAH du type très confuse dans le temps et les perceptions en général et je parle vite et trop. j'assume du mieux que je peux.
    Je déteste mn impulsivité, elle m'induit quotidiennement en ereur et rend mes collegues amis et familles souvent agacés. Je suis aimée des autres, je sais que je suis une personne douce et gentille mais il est évident que je détonne du lot. Pas beaucoup de self control quoi. Les émotions me submergent facilement et trop souvent.

    J'ai essayé les psycho-stimulants ( Ritalin, Concerta, Vyvanse) sur plusieurs années, essais/erreurs et arrêts. Je me mettais à boire plus d'alcool pour "arrondir" l'anxiété qu'ils généraient. déprime et pleurs exagérés...Pas très santé....J'ai donc opté pour le sport, la thérapie cognitivo-comportementale et la bonne nutrition (exit caféine et peu d'alcool).

    Honnêtement ça prend plus que tout ces efforts pour gérer mes comportements. Je suis souvent en perte de contrôle alors je ne peux pas contrôler ce que je ne contrôle pas!!!!

    Ça devient absurde de s'accrocher à de telles prétentions. Je n'ai pas les outils pour gérer mes comportements sinon je n'en serais pas là aujourd'hui!

    j'ai surmonté seule mes impulsions alimentaire quand j'étais jeune femme, j'avais les outils en moi pour y arriver, ce fut difficile.
    J'ai déjà arrêté de fumer définitivement il y a 14 ans, après 15 ans de tabagisme. J'avais les outils en moi pour y arriver et non la "volonté".
    Mon conjoint lui n'y arrive pas, malgré des tonnes d'efforts sincères...comme quoi chaquepersonne est différente.

    Je vient d'arrêter le Strattera après 10 semaines....Je suis décue, rien ne semble me calmer ou me réguler. j'étais très optimiste pour être franche.

    Les psycho-stimulants me rendent agitée, irritable, anxieuse et encore plus hyper-active surtout verbalement ( que la dose soit très faible ou moyenne, nous avons tourné la question et les essais dans tout les sens mon psychiatre et moi...) et le Strattera ne m'a rien apporté d'autre, toute fois j'ai assez bien toléré les effets secondaires mais une fois ceux ci acceptés par mon organisme ( monté graduellement jusqu'à 80mg pendant les 5 dernières semaines) je me suis retrouvée prise dans une léthargie totale, tristounette pour un rien et définitivement constipée. Concentration zéro, l'esprit dans le brouillard, immobile sur mon divan de longues journées et coupée du reste de la planète, alors j'ai lu et lu et lu sur les alternatives sur internet, en hyper-focalisation totale, plus capable de faire autre chose. Ménage, loisirs et courses, tout est resté en suspend pendant plusieurs jours...(heureusement je suis en vacances) Ma libido fut fortement améliorée le premier mois mais retour à la normale ( qui est quand même très bien) le second mois.

    Que faire à présent...?

    Je ne ressent aucun effets de sevrage, au contraire mon énergie est revenue du jour au lendemain. Pas de Strattera=pas de larmes. La maison est propre à nouveau mais je suis encore un peu au ralenti...je ne suis plus paralysé de la tête.

    Je voudrais essayer le Bupropion (wellbutrin) ce sera mon dernier essais. Je ne me fais pas d'attentes Je reste consciente des risques (agitation, etc...) mais je débute toujours un traitement de façon optimiste qu'il soit naturel ou non.

    Je commence dans 3 jours.

    Bonne chance à tous pour vos essais.


    RépondreSupprimer
  5. j’étais au tableau en cour de math et j'avais gaffé sur un exercice quand le prof m'a bousculé (pas méchamment) et a rectifié. puis il m'a traité de gigolo. et la j'ai quasi immédiatement hurler GIGO-QUOI devant toute la classe. sans même y réfléchir c'était comme si mes lèvres avaient bougé tout seul. évidement toute la classe c'est mis a rire et je suis encore passé pour le type bizarre qui crie sur un prof.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai 38 ans et j'ai eu mon diagnostique TDAH il y a trois mois. Je crois que je suis du genre impulsif. Suite à quelques banales frustrations quotidiennes, je demeure de mauvaise humeur un temps et la colère prends le dessus. Je peux aussi bien engueuler le type qui conduit mal sa voiture, que de répondre très bêtement à ma copine. Je tombe négatif et j'attire le négatif comme un aimant. Or, je suis loin d'être naturellement comme ça.

    Sous concerta 54 mg, les frustrations initiales m'atteignent beaucoup moins, c'est magique! Bonne humeur et tempérament naturel qui rayonne en avant plan... Ah oui, quand je suis positif, le positif arrive à moi tout aussi incroyablement.

    Certaines parties de ma condition me plaisent bien au fond. Il m'arrive toujours mille et une aventures et les gens me disent souvent: ¨Ce n'est qu'à toi que ça arrive ces trucs.¨ Bref, nous mettons des mots sur des ensembles de symptômes, mais l'important c'est d'être bien...et il n'y a pas un TDA (H) pareil.

    RépondreSupprimer
  7. moi je n arrive pas a tout canalisée , mais je sais qu a mon stade , c'est plus un job qui me convienne , autrement les téchnique ce site est bien pour prendre certaines choses pour eviter encore plus de complications .le traitement meme si la ritaline calme parce que ce n est pas agréable d'etre mal enerver dans son corps et dans sa tete , moi aussi je suis ailleurs dans ma tete quand je decouvre ou je reve mais c'est dangereux lorsque l ont ne fait pas attention , avant je faisais plus attention je ne m etais pas autant mes vétement a l envers je m en apperçois toujours un peu tard

    RépondreSupprimer
  8. oui c'est vrai il y a des moments ou je ne sais meme plus par ou m orienté pour retrouver ma route telement ds ma tete c'est submergés par pleins de isbergs c est la panique total , sa va parce que souvent je rencontre quelqu un qui me dit le chemin mais ce n est pas suffissant une seule fois , j ai remarquer qu il me fallait du temps pour retrouver moi toute mon energie je l ai mise dans l education de mon fils et j en suis tres heureuse je suis la maman la plus heureuse du monde

    RépondreSupprimer