Quest-ce que le TDA/H chez l'adulye

Le Blog associé au site www.tdah-adulte.org (+ ebook PDF) : Méthodes d'épanouissement - Espace d'échange Francophone sur le TDA/H adulte (Témoignages, Solutions, ...)

Les 3 types élémentaires du TDA/H adulte

- Le déficit d'attention est la base du TDA/H, mais il se décline en plusieurs types qui se différencient fortement sur l'aspect comportemental :

Type déficitaire d'attention (TDA) 
C'est la base de ce trouble et c'est plus exactement une inconsistance de l'attention. Ceux qui ont uniquement cette composante sont des rêveurs et passent d’une idée à l’autre, souvent sans les mettre en action et donc en commençant peu d'actions.  Distraits, étourdis, démotivés chroniques, indécis, ils ne sont pas souvent diagnostiqués TDA/H car ils ne dérangent pas leur entourage et semblent à l'opposé de l'hyperactivité au niveau comportemental. Ils sont au contraire hypoactifs et peuvent même sembler apathiques aux yeux des autres. Ils sont peu souvent connectés avec la réalité du moment. Ce sous-type concerne un peu plus les jeunes filles et les femmes.

 Type hyperactif (TDAH)
Très médiatisé chez les enfants ces dernières années, les adultes hyperactifs sont devenus avec l'âge un peu moins agités physiquement mais passent inlassablement d’une action à un autre sans en terminer la plupart, les empêchant d'atteindre leurs objectifs trop nombreux ou incompatibles avec leur trouble. Ce sous-type concerne un peu plus les jeunes garçons et les hommes. Ne pas confondre avec les hyper-actifs (en 2 mots) qui ont une multitude d’activités mais qui s’organisent bien et mènent généralement à bout ce qu'ils entreprennent.

Type impulsif
Ils agissent ou parlent avant de réfléchir, prennent des risques, ont un tempérament explosif ou simplement plaquent tout régulièrement. Cela peut être visible de l'extérieur (plus masculin) ou rester interne, et cela peut induire des comportements étranges et irréguliers, avec une vie interne très mouvementée alternant les émotions agréables et désagréables très rapidement.

Combinaison Déficit d'attention / Hyperactivité / Impulsivité
Les adultes TDA/H alternent souvent entre deux ou trois de ces types, avec des cycles courts (quelques heures ou jours). Il y a aussi des changements fréquents d'humeur et de niveaux d'énergie, à ne pas confondre avec le trouble bipolaire où les changements sont moins fréquents et plus stéréotypés.

37 commentaires:

  1. Bonjour,

    Voilà bien deux ans que je suis au courent de l'existence de ce trouble. Je réuni tous les caractéristiques qui le diagnostique. Je cherche, sur votre site et blog, dans les livre, dans les réunion tda... mais je n'ai pour l'instant pas l'impression qu'il existe de réelles solutions pour se sentir stable et se faire accepter facilement par les personnes de mon entourage.

    La seule solution que je vois, serai un centre de rééducation cérébrale, avec des cas concrets et des mises en situation.
    Les médicaments ne suffisent pas étant déjà adultes, trop de mémoires sont inscrites en moi.

    Cela fait 7 ans que j'ai entamé une démarche de développement personnel pour me sortir de ces douleurs émotionnelles et relationnelles. Avant même de connaître l'existence du tda. Mon état c'est largement amélioré, mais certains problèmes récurrents persistes. La vie en couple le semble de plus en plus compliqué et impossible.

    Que faire, comment vivre pleinement ce que je suis?

    Merci pour tous ces efforts fournis de votre côté pour mettre toute cette info a disposition du publique.

    Fabien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fabien,

      Si comme vous l'exprimez, vous pensez que trop de choses semblent inscrites, vous pouvez essayer la remédiation cognitive pour TDAH, ça se présente comme de l'entrainement cérébral qui vous fera travailler l'attention, impulsivité, la mémoire...rapprochez vous d'un neuropsychologue ou bien il existe des logiciel à utiliser chez soi.
      Vous pouvez également tenter une TCC ( thérapie cognitivo-comportementale).

      Bon courage pour la suite
      Victoria

      Supprimer
  2. Rencontres Montréal.

    J'ai un grand besoin de rencontrer des gens qui ont un déficit d'attention. C'est pourquoi j'étais bien contente de voir qu'il y avait des rencontres organisées à Montréal.

    Le problème est qu'à 2 heures de l'heure dite de la rencontre, je n'ai toujours pas eu de nouvelles quant à l'endroit où elle se déroulera, et ce, malgré toutes mes demandes sur le site d'inscription ainsi qu'à la responsable. Je ne sais pas si je suis la seule dans le même bateau mais je suis vraiment très déçue du manque de sérieux de la responsable de Montréal. Comme je demeure à 2 heures de Montréal, j'avais déjà acheté mon billet d'autocar à l'avance pour pouvoir profiter des tarifs réduits.

    Bref, je cherche toujours un groupe de rencontre.

    bonne route à tous et toutes
    franceq

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Mon fils a vu une pédopsychiatre pour des symptômes de manque d'attention. Elle lui a prescrit du Concerta (méthylphénidate, comme la Ritaline), qui est dans la classe des stupéfiants. Il a subi de graves effets secondaires, mais le médecin veut qu'il continue. Il a pu arrêter pendant 6 mois merveilleux où il ne prenait que du Magnésium et de la vitamine B6, ce qui lui convenait mieux que le psychotrope et sans aucun effet secondaire. Peut-être que ce serait la solution pour vous. Renseignez-vous. Faites peut-être une analyse du magnésium GLOBULAIRE pour voir si, comme mon fils, vous n'avez pas un déficit de l'introduction du Mg dans la cellule (ce qui explique une grande excitabilité et un manque de concentration).
    Quoi qu'il en soit, je vous souhaite bonne chance pour tout ce que vous entreprendrez.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Nous sommes plusieurs dans notre famille de souffrir de TADA avec différents symptômes. A commencer par ma grand-mère, ma mère, moi, mon fils et mon petit-fils. Ma grand-mère était du type colérique, ma mère était de type passive. J'ai été élevée par ma grand-mère qui me donnait régulièrement des gifles. Ma mère incapable de m'élever ainsi que ses 3 autres enfants, était du type passif et oubliait régulièrement de me voir ou de me téléphoner. A l'âge adulte, j'ai eu une vie professionnelle assez correcte. Cependant, mes relations affectives (ami(e) - époux) ont été cahotique, d'une part du au fait de mon enfance et de l'autre part de mon TADA. J'ai vu ma grand-mère à 70 ans perdre la raison, son cerveau tournait dans tous les sens. A ce jour, ma mère commence aussi à perdre la boule. Ma question : le cerveau "s'use-t-il" avec la vitesse de fréquence avec les années ? Ma psy me communique que le seuil de vie confortable (sans dérailler je précise) est à 70 ans ? Que savez-vous à ce sujet ? Merci

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    Je suis une femme de 28 ans et je pense avoir les troubles TDAH cela me correspond vraiment sur certains points notamment:hypersensibilité, impulsivité,peur de rien, isolement,impatience... je me sens souvent seule..avoir plusieurs projets en tête..
    Mon ami me dit que je suis folle car parfois je suis impulsive je dis des choses que je ne pense pas, je m'excuse peu de temps après..c'est très dur pour moi de gérer tout cela..
    En amour je suis très sensible, fidèle,et peur de l'abandon..
    Je me mets souvent la pression pour rien parfois..
    Que faire?
    Merci:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure : tu n'es pas folle :-) Tout au plus attendrissante... Je pense qu'entre nous, on se comprend. Mais effectivement, pour la vie de couple, c'est dur... J'ai eu la chance de vivre la relation parfaite avec une personne super organisée, focalisée et terre à terre. On a fini par se quitter avec les meilleurs souvenirs du monde et un constat partagé : on se rend bien compte que ça ne marchera pas. Mais on est super heureux d'avoir vécu ça...

      Supprimer
  6. Bonjour, je rencontre tous les symptômes d'un trouble TDEH. Quand j'étais enfant, j'avais des échecs scolaires même si j'aimais apprendre. J'ai eu de la difficulté a terminé mon secondaire. Aujourd'hui, je sais ce que j'avais. Adolescent, j'ai mieux fonctionné car j'avais choisi un métier manuel. J'ai été mécanicien pendant 21 ans. Ensuite, j'ai eu un poste de gestion. J'ai perdu mon emploi. Ensuite, un autre job de bureau qui demandait de la concentration. Perdu mon emploi encore. A 46 ans, mon Dieu qu'es-ce qui ce passe. Je constatais des choses que je venais d'exécuter et je n'en revenais pas. Je ne me reconnaissais plus. Après une thérapie et je mets la main sur ce trouble TDEH qui revient plus fort encore...

    De concert avec mon médecin, je fais des tests avec une médication. Je suis rendu a 40 MG par jour une fois le matin. Ça m'aide beaucoup.

    Je ne sais pas si je devrais dévoiler le nom de la médication sur le blog ?

    Patrick

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour discuter de ce sujet important. S'il vous plaît mettre à jour régulièrement.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, je suis lolli,
    Je voulais remercier les bénévoles de cette association, j'ai eu besoin a 2 reprises de parler avec quelqu'un et je suis tombée sur 2 femmes très réceptives.
    Ce ne sont que des écrits mais je souhaite beaucoup de courage et de force a toutes personnes tda (h) ou encore pour les parents qui ont un enfant tda (h) car l'enfant contrairement à l'adulte n'est pas complètement conscient de son état (réel état). Surtout ne rester pas seul, parler, chercher de l'aide, ne vous enfermez pas.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,

    Mon fils de 9 ans (CM1) a été diagnostiqué hyperactif cérébral en mars 2013 après avoir consulté des psy depuis la moyenne section de maternelle. Je viens de prendre connaissance de ce site internet et je suis absolument ravie des infos que j'y trouve. En effet, entre les entretiens avec la neuropsy et ce que nous disent nos amis, famille et nos sentiments, on a un peu de mal à suivre.
    Nous essayons de trouver un rythme de vie propice au comportement de notre fils mais c'est très difficile (l'école ne suit pas toujours, les profs de sport ne se soucient pas beaucoup de nos préocupations) et lui, il est catalogué comme turbulent, fatigant, insolant.........
    Merci pour toutes ces informations hyperutiles... et très bonne continuation à toutes et tous
    Maïté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je trouve regrettable que l'école se souci si peu de votre fils. Peut-être pourriez-vous faire intervenir un professionnel? Mon fils de 6 ans doit passer un test de TDAH et justement, elle m'a assuré que si réellement il avait besoin d'aide au sein de l'école, elle interviendrai et ferai en sorte que des solutions soient trouvées avec l'éducation nationale.

      Bonne chance et faites-vous aider.

      Supprimer
  10. Bonjour,
    Mon fils a eu son diagnostic à la fin de ses 8 ans et il en a maintenant 13 1/2 ans. Je me suis renseignée à l'époque, ai fait presqu'une année complète de rencontres PANDA pour être sûre que c'était bien ça avant de lui donner de la médication. Il a pris du Concerta les premières années, puis il est passé au Vyvanse depuis trois ans environ. J'ai toujours su qu'il était spécial, qu'il ne pensait pas comme les autres, je comprenais que c'était en dehors de sa volonté, qu'il avait un grand cœur derrière tout ça. Et aujourd'hui je comprends pourquoi je le savais... Parce que je suis comme lui! À 43 ans, je réalise enfin ce que j'ai... Je suis juste un peu mêlée pour la médication... Pour lui, je n'ai pas hésité, pour préserver son estime personnelle, je lui ai donné la médication. Je croyais que c'était la même chose pour moi, que ça se règlerait de la même façon. Pour l'avoir vécu avec lui, je sais que la médication ne fait pas tout et que je devrai mettre en œuvre d'autres moyens. Mais si j'ai le tdah et que c'est prouvé comme un trouble physiologique et que la médication aide, pourquoi m'en passer, même si je trouve d'autres moyens (ce n'est pas que je ne veux pas faire d'efforts et me fier à la médication seulement). Je n'ai pas commencé à en prendre encore, mon rendez-vous est pour bientôt, mais je ne vois pas pourquoi refuser de l'aide... Je vois ça comme des lunettes, j'en ai besoin pour voir, je ne peux pas en porter un bout et me dire que ma vue va redevenir bonne?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi je pense que toutes les maladie ou symptome c'est heridaire sur un autre symptome , mais je crois que beaucoup d amour peut faire eviter un symptome a un Enfant

      Supprimer
    2. l atout d un hyperactif c'est de vivre pleinement toute les activitée avec ses Enfants

      Supprimer
  11. Comment vous dire merci?

    Finalement, là, sur la page, noir sur blanc: Hypoactivité.

    Comme c'est merveilleux. Merci de tout cœur, après 55 ans, ça fait du bien. Une belle retraite en vu :o)

    André

    RépondreSupprimer
  12. je ne sais pas vraiment part quelle hasard je me retrouve ici ( mais bon il faut bien que j’avoue que c'est mon comportement ) . je suppose que cela est due a mes nombreuses recherches sur le sujet et a un tas d'autres d’ailleurs toutes aussi pertinentes pour un moteur de recherche tel que google . J'envisage de me faire suivre , soigner à vous de me guider . google pour l’immortalité ce n'étais déjà pas banal mais là c'est de la magie .dsl pour lé vré fo te

    RépondreSupprimer
  13. J'aime bien la façon que vous avez écrit «Trouble du Déficit d'Attention avec ou sans Hyperativité».

    Pour l'humour, un note de 100% petit coquin. ;o)

    André

    RépondreSupprimer
  14. depuis hier où j'ai écouté une conférence sur les troubles de l'attention je farfouille sur le net et je découvre votre site que je trouve formidable bravo... j'ai eu un gros choc car tout mon malaise de me sentir nulle de pas réussir à gérer le quotidien les trucs administratif ma maison , de pas réussir à donner des rituels à mes enfants, de dépenser de l'énergie à essayer de changer mais ne pas réussir... d'avoir tant d'envie de faire des choses, 100 000 projets en tête mais ne jamais en concrétiser un... d'avoir envie de changement régulièrement dans ma vie dans mes relations (mes deux meilleures amies que je connais depuis plusieurs années maintenant vivent loin de moi )....encore très chamboulée je ne sais pas trop quoi faire de tout ça à part pleurer mais ça m'enlève aussi un énorme poids, qui m'aidera peut-être à avancer.....
    merci encore pour votre travail

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Céline, je suis dans la même situation que toi. Sache que je te comprends tellement!! Je viens tout juste de découvrir ce site.

      Supprimer
    2. Bonjour Nancy et Céline,

      Je suis comme vous, j'ai 27 ans et cela fait moins d'1 ans que j'ai pris conscience de ce trouble, Ancré depuis l'enfance c'est plus fort que moi je n'arrive pas à changer, à réflechir, à vivre normalement avec mon conjoitn et sa nous ronge !

      On peut en parler.

      Supprimer
  15. Bonjour à tous,
    tout d'abord je tiens à vous remercier pour cette page. je pense être une TDA H.
    Depuis maintenant 4 ou 5 ans, je me sens régulièrement perdue, je décide de faire quelque chose et
    juste après, je fais autre chose. je ne termine jamais vraiment ce que je commence, je me sens régulièrement triste
    et démotivée (comme en ce moment) sans trop savoir pourquoi. Je m'enflamme pour un oui pour un non
    et il n'y a que mon intuition qui compte...
    En bref, je ne sais pas vraiment qui je suis ni ce que je veux. Le problème s'est accentué depuis que
    je vis en couple. Je ne suis plus toute seule et mes crises de nerfs, mes humeurs fluctuants et mon autorité me causent bien des soucis...
    Je me sens constamment seule et incomprise de tout le monde.
    Je voudrais faire un bilan psychologique mais je ne connais pas bien le milieu. Quelqu'un peut-il me renseigner, s'il vous plait, j'habite à Lyon?
    Il faut que je parle à des gens qui pourraient me comprendre, je ne sais plus quoi faire.
    Merci pour vos réponses.
    Marysa

    RépondreSupprimer
  16. bonjour,
    je commencerai par remercier ceux qui ont initier cette page.je suis inès,j'ai 25 ans et je suis étudiante en pharmacie.
    C'est en essayant de trouver une solution à mon"défaut" d'attention sur internet que j'ai découvert que le TDA/H existait.Je vis actuellement au Sénégal,du coup j'avais jamais entendu parler de çà.

    Pour ma part il y a de cela un an bientôt,j'ai commencé à m'interroger,sur les difficultés que j'avais à accomplir les tâches les plus basiques.Jusque là j'ai vécu comme ça,me laissant guider par un je ne sais quoi.jusqu'à ce que je réalise que:
    - je ne comprenais pas un mot de ce que mes profs racontais
    -je ne saisissais qu'à peine les phrases de mes interlocuteurs,
    -j'oublies régulièrement la suite des phrases que j'entame
    -je suis la reine de la procrastination
    -je rêve même éveillée
    -je ne peux m passer un film sans démarrer un jeu sur mon pc
    -etc...
    Par ailleurs je suis introvertie,j'ai peur de m retrouver seule avec une tierce personne,à force j pense devenir folle.
    De plus je suis atteinte d'une polypose naso-sinusienne,ce qui fait que j'ai des difficultés respiratoire,je respire essentiellement par voie buccale.

    En Bref j'ai vraiment besoin d'un coup de main.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ines,
      serait-il possible de te rencontrer? je vis à Dakar, 30 ans, Pharmacienne. je crois qu'on a des choses à se dire :-)

      Supprimer
  17. depuis que j'ai découvert à travers ma petite fille de 35 ans (j'ai 81 ans) que suis atteinte de troubles TDAH,
    je suis perturbée et rassurée.
    J'ai pleuré enfin...,
    je constate que toute ma vie j'ai lutté pour m'en sortir, je pourrai en écrire des pages...
    J'espère trouver un soutien pour les années qui me restent à vivre.

    Je vais continuer de fréquenter ce site où j’espère trouver du réconfort...

    RépondreSupprimer
  18. Curieuse situation médicale : Dans les années 60, le psychiatre Leon Eisenberg avait prétendu « découvrir » le « trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité » (TDAH) et l’avait fait ajouter au DSM* en affirmant que le TDAH avait une origine génétique, rendant ainsi le traitement médicamenteux moins discutable. En 2009, seulement 7 mois avant de mourir, il a avoué dans un interview donné à ’’Der Spiegel’’ qu’en réalité, « le TDAH est l’exemple révélateur d’une maladie fabriquée de toute pièce ».
    (DSM* : Manuel psychiatrique des diagnostics). Depuis, de nombreux médecins ont confirmé cette mystification (mensonge élaboré présenté avec une grande apparence de vérité).
    Tout dernièrement, début février 2015, le Figaro a publié un interview où le docteur Patrick Landman, psychiatre et psychanalyste français déclarait :
    « Il (le TDAH) n’existe pas scientifiquement : rien n’a été découvert, ni en génétique, ni en biochimie, ni en imagerie » … « Une étude américaine a montré que l’une des causes des troubles de l’attention est le temps passé devant les écrans ; un enfant peut être étiqueté TDAH alors que des mesures éducatives pourraient suffire ».
    En clair : un enfant turbulent n’a pas de maladie psychiatrique.
    Les médicaments « soignant » cette maladie inventée* ( Ritaline®, Concerta LP®, Quasym LP®, Méthylphénidate Rubio® ) ont des effets très nuisibles.
    ( Inventer* : imaginer d’une façon arbitraire, sans respecter la vérité, la réalité)
    Voici ce qui est publié pour une boite de METHYLPHENIDATE rubio 10 mg , dont le principe actif est le même que pour la Ritaline et le Concerta ; « Nervosité et insomnie : ces effets surviennent au début du traitement, et sont habituellement contrôlés en diminuant la dose et/ou en supprimant la prise du soir… Trouble du système nerveux, somnolence, vertiges, dyskinésie*. Troubles du système cardiovasculaire, palpitations, … hyperactivité, convulsions, tics, dépression transitoire de l’humeur… » Incroyable : les effets secondaires ne sont rien d’autre que les effets que ce médicament est censé soigner ! (Dyskinésie* : une activité musculaire anormale. Cette anomalie entraîne des mouvements involontaires de la tête, de la face, de la langue mais également des membres et du tronc, voire d’une paroi cardiaque).
    Parents, demandez des explications à vos médecins !

    Jacques-Pierre Bernard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez le droit de vous exprimer bien sûr mais je veux commenter vos arguments principaux :
      - la citation d'un psychanalyste : Les psychanalystes ont en effet tout intérêt à décrier tout ce qui est de l'ordre de l'innée pour soutenir leur thèse du "tout acquis" (avec le rôle omni présent de la mère) qui a fait beaucoup de dégâts ces dernières décennies et qui est en perte de vitesse partout dans le monde. Allez dans une librairie voir la taille d'un rayon psychanalyse par rapports aux autres style de thérapies et comparer avec il y a 30 ans, même si elle résiste encore beaucoup en France du fait que tous les psychiatres sont formés aussi à la psychanalyse.
      - Sur beaucoup de médicaments de la psychiatrie vous verrez que les effets secondaires peuvent être une accentuation du trouble correspondant, c'est le cas pour les antidépresseurs. Le cerveau est complexe et chacun réagit différemment aux médicaments.
      - Merci de rappeler que les écrans ont un impact sur le TDAH en effets, y compris pour les adultes. Mais cela ne créé pas le TDAH, cela le met plus en évidence. La nature hyperactive et hyperréaliste des programmes de télévision sur grand écran, avec moins de 5 secondes par image, accélère l'hyperactivité cérébrale du téléspectateur avec un TDAH existant déjà. Pour tous les types d'écrans y compris ordinateur et tablettes, cela fait chuter le taux de mélatonine (hormone du sommeil) le soir. Il y a un isolement physique pour ceux qui préfère communiquer en virtuel sur internet, ce qui est le cas de beaucoup d’adolescents et d’adultes DAH qui sont souvent rejeté par les autres. Enfin les jeux videos font baisser les capacités d’attention sur les taches ordinaires de la vie réelles ou à l’école pour ceux qui en abuse. J'ai personnellement vécu les 2 époques, sans écrans et avec écrans et je me suis toujours senti TDAH.
      Ceux qui ont ce trouble savent que c’est réel, et beaucoup aussi ne veulent pas s’aventurer ou persister vers la voie médicamenteuse. La médiatisation de ce trouble fait beaucoup de bien à ceux qui en sont atteints avec des livres et des sites qui leur permet de mieux se connaitre, et qui présentent des solutions médicamenteuses mais aussi thérapeutiques, alternatives et un nouveau style de vie comme c’est le cas sur www.tdah-adulte.org. Je sais aussi que cela fait le bonheur de certains groupes pharmaceutiques et qu’il fait tester vigilent.

      Supprimer
  19. Bonjour,

    Mon fils de 5 ans à des problèmes d'attention depuis la première année de maternelle et cette année, la maitresse lui demande de récupérer son retard à la maison et en faisant du soutien. Retrouvant ma personnalité dans les commentaire de l'école, j'ai creusé vers le TDA H que je ne connaissait que pour l'hyperactivité. Après des recherches, il se trouve que je suis hypoactive et mon fils également. C'est un soulagement de trouver une réponse à un mal être qui perturbe. Les changements d'humeur, le manque de concentration qui pose de gros problèmes au quotidien et surtout l'incompréhension de l'entourage proche. Remarquez, même au courant aujourd'hui, mon entourage ne me prends pas au sérieux. Mon plus gros souci c'est l'école qui n'est aucunement à l'écoute de l'enfant, ni des parents.
    Comment faire devant une institution qui est rigide et pas vraiment dans l'éducation bienveillante? C'est vraiment la question que je me pose.

    Je souhaite beaucoup de courage à tous ,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis une maman hyperactive je n ai eu aucun probléme nous avons fait tout pleins d'activité , et dés tout petit , moi c'est intense de me dépenser , il n a jamais été accro a une console de jeux , j ai toujours fait en sorte qu il decouvre l exterieur . il n a jamais fait une crise devant un rayon bonbons. L'Ecole c est douloureux je le comprend , je vous comprend c est bien pour cela qu une maman ne doit jamais laisser son Enfant , face a la monstueusité des Adultes , vous , vous en prendrez pleins la gueule , mais ce n est pas grave , c'est l Avenir de votre Enfant qui est le plus important

      Supprimer
  20. Voici une piste possible de l'origine de l'hypoactivité (pour ma part, 48a, diagnostiqué hypo, très gros pb de mémoire, isolement, etc...): Intoxication aux métaux lourds, mercure principalement qui est un neurotoxique très puissant (le mercure des amalgames dentaires, certains aliments, certains médicaments, etc), puis le plomb, l'argent, etc. Ne vous précipitez surtout pas chez le 1er dentiste venu, le remplacement des amalgames doit se faire avec beaucoup de précautions sinon cela peut causer encore plus de pb. Il faut voir l'émission sur le mercure diffusée sur France 5 "Alerte au mercure" (elle est sur youtube, sinon je peux vous transmettre le lien via demande à metauxlourds@yahoo.com).
    Par ailleurs, je vous conseille le livre de Mme Cambayrac "Maladies émergentes : Comment s'en sortir ?", qui parle du mercure sous plusieurs angles (humain, médical, génétique, ...), si le diagnostique est positif, la sortie est alors longue & compliquée mais elle existe à la vue des témoignages, j'expérimente depuis peu : amélioration sur le sommeil, l'impulsivité, pour le reste je garde espoir. Avec l'explication que le mercure peut abimer lourdement le système digestif, vous pouvez regarder une émission sur le système nerveau entérique diffusée sur Arte "Le ventre, notre deuxième cerveau" (replay à voir sur arte.tv, sinon je peux vous transmettre le lien via demande à metauxlourds@yahoo.com). En espérant que cela puisse être la porte de sortie de certains & écourter le voyage médical tellement onéreux (j'entends dire que TDAH est un business très lucratif), il faut alors trouver un medecin qui connait le sujet (la liste peut être obtenue via le livre de Mme Cambayrac).

    Bon courage

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour,

    J'aimerais aller passer le test de dépistage TDAH pour en avoir le coeur net. Au privé c'est hors de mes moyens et au public nous devons avoir une référence de notre médecin de famille. Par contre, je n'ai pas de médecin de famille. Alors où me conseillez-vous d'aller?
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. spécialiste il y a un moment ou il n y pas pas vraiment le choix j y suis depuis toute petite hyperactive , c'est un vrai calvaire . quelques fois il arrive que la ritaline , stabilise , puis un choc et tout est a recommencer , c'est pas vraiment tres juste , mais sa fait parti de la vie

      Supprimer
  22. Bonjour,

    j'ai 48 ans et je viens d'apprendre que j'étais TDAH !!! De quoi on me parle là ? Du coup je fais des recherchent et tombe sur ce site, je lis encore et encore... Et puis... ben il faut se rendre à l'évidence, c'est bien ça. Appréhension et satisfaction en lisant tout ceci, purée mais c'est moi tout ça !!! N'arrivant plus à avoir l'activité physique que j'ai toujours eu jusqu'à présent (intense et soutenue à travers des sports de combat), je n'arrive plus à réguler toute cette énergie, je viens seulement de comprendre comment j'ai pu tenir toutes ces années, avoir une vie "normal" (enfin pour moi). Puis depuis 2 ans, le coup de massue, tout va de travers car ma concentration a foutue le camp, je stress pour rien, j'ai perdu confiance en moi et du coup mon agressivité s'en trouve décuplée. Dans 3 semaines j'ai mon rendez-vous chez le neuro suite aux test que j'ai passé chez un neuropsychologue, a priori je ne vais pas passé à côté de la Ritaline ou autre, mais en l'état je m'en fiche car j'ai besoin de refaire surface et de me retrouver, même un peu. Étant entrepreneur dans l'âme, j'en bave trop en ce moment même si je me concentre, autant que faire se peut, sur le positif. Merci pour ce site qui quelque part m'a rassuré, même si je ne sais pas encore comment sera l'avenir.

    RépondreSupprimer
  23. Le TDA, la dernière escroquerie intellectuelle à la mode des professionnels de l’introspection pour vous faire croire que vous êtes au mieux inadapté socialement ou pire malade.

    Rappelons juste que l'être parfait n'existe pas et qu'à ce titre, nous somme tous " malades " ! A commencer par les psys qui sont loin d'être les derniers des " zinzins " pour en avoir fréquenté à titre privé.

    Alors continuez de vivre normalement et arrêter d'écouter ces charlatans qui sont payés pour vous la gâcher !

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour,
    Cela fait très longtemps que je suspecte un TDA-H chez moi. J'ai 45 ans et les aléas de la vie ont fait de moi un expert en évitement. Pourtant, les psychologues que j'ai pu voir et ce durant de nombreuses années mettent ce "défaut" d'inattention sur une nécessité étant jeune de devoir ne pas me fixer.... Ce mécanisme serait resté à l'âge adulte. Or j'ai le sentiment profond que ce qui me handicape depuis tout ce temps, c'est ce trouble. Et encore plus maintenant (mais je ne l'explique pas encore)
    Cependant, je cherche désespérément un spécialiste digne de ce nom dans le Vaucluse qui pourrait me le diagnostiquer.
    Si vous en connaissez un voire dans les départements limitrophes...
    Par avance merci
    Yann

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour,
    J'ai découvert le TDAH aujourd'hui grâce a ma mère qui a écouté une émission sur France inter (28/09/2016). J'ai 33 ans et en lisant les symptômes du TDA/H j'ai halluciné, j'ai TOUT les symptômes à l'exception des plus graves (Bi-polarité, dépression lourd, asocial et inconstant niveau relation).
    Je me suis toujours trouvé un peu différent (pas en bien ou en mal) mais j'ai eu la chance d'avoir un environnement de croissance génial (j'ai grandis en Afrique avec des parents très ouvert et curieux), j'ai toujours été encouragé, aidé mais malgré tous ça je peux dire que je vais d'échec en échec scolaire/professionnel. J'ai eu Bac S avec énormément de difficulté, plus aucun diplôme depuis malgré 3 école d'art/graphisme, difficulté à avoir puis à garder un job (je suis graphiste 3D).
    Comme beaucoup ici j'ai des million d'idées/projets en tête avec un niveau d'avancement différents mais peu avancé (je pense beaucoup tous les détail d'un projet avant même de commencer).
    Je m'estime heureux, j'ai une compagne absolument géniale depuis plus de 3 ans, j'ai toujours été fidèle en amour et en amitié même si c'est dur de garder le contact quand tes meilleurs potes habite a 12.000 km de toi (j’habite au Chili et eux en France ou en Afrique) et ce n'est pas faute d'essayer.
    Je suis quelqu'un de hyper social, pas dans le sens ou je sors beaucoup (non je suis plutôt casanier) mais dans le sens ou je me fait pote en 30 seconde avec presque n'importe qui. J'aime les relation humaine, mais j'ai toujours été très timide pour ce qui est des "conquêtes" amoureuse, le manque de confiance en moi me tuais.
    A coté de ça je fait plein de truc concret que je mène au bout mais ce sont des chose ponctuelle qui ne nécessite pas de grosse préparation et en ce moment je me forme en tant que pilote de Drone professionnel, car mon métier de Graphiste 3D (toujours assis devant un écran) commence à me peser gravement (professionnellement et physiquement du fait de ma double hernie discal)...
    A suivre en réponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. suite du dessus
      ...
      Quand je lis tous ces commentaire je me sens chanceux, malgré le fait de me reconnaître dans la plupart des témoignages je me trouve moins troublé que beaucoup.
      Certes tous ces symptômes rendent ma vie pas facile tout les jours, le pire est je pense l'hyper-sensibilité générale, déjà je pleurs dans quasi tout les films, mais le pire est mon intolérance à la bêtise humaine, les journaux d'information me révulsent, je suis un profond humaniste/pacifiste/écologiste mais quand je vois que la misère humaine est provoqués et utiliser pour contrôler les peuples j'ai des idées assez extrêmes et violentes suivis d'un profond mal-être de me sentir complètement impuissant.
      Je suis conscient que c'est un peu une excuse mais ça me fait réellement du bien sans trop m'abrutir contrairement à certain médoc que j'ai pu prendre.
      Je ne sais pas si j'ai besoin d'aide, je me "soigne" en essayant de me focaliser sur des plus petite tache et plus petits projets, j'utilise des post-it et des alarmes pour me rappeler les choses (comme certaine date, certaine tache ménagères ...).
      Ma compagne m'a énormément aidé sans que je sache que j'avais le TDA/H.
      Maintenant que je sais que mon état est quelque chose de reconnu je ne sais pas quoi penser, ça me perturbe un peu de me dire que j'ai un TDA/H, un peu comme si on m'annonçais que j'avais une maladie presque incurable qui te pourrit la vie de temps en temps (pleurer devant un films n'est pas grave en soit).
      Je suis quelqu'un de foncièrement positif par nature sauf me concernant, je sais que je vais me décevoir à un moment donné et c'est pas facile de vivre comme ça avec une sorte d'épée de Damoclès au dessus du moral.
      Enfin voila, désolé pour le pavé mais je suis un peu paumé d'avoir appris tout ça.
      Je ne sais pas si je dois faire quelque chose de plus pour accélérer ma guérison et ne plus procrastiné autant, arriver à terminer un gros projet sans me lasser avant la fin (j'attend beaucoup de ma nouvelle activité professionnelle).
      Bref si quelqu'un a une idée.
      Merci
      Dsl pour les fautes.
      PEACE
      Clément

      Supprimer