Quest-ce que le TDA/H chez l'adulye

Le Blog associé au site www.tdah-adulte.org (+ ebook PDF) : Méthodes d'épanouissement - Espace d'échange Francophone sur le TDA/H adulte (Témoignages, Solutions, ...)

Evolution du TDA/H de l'enfance à l'age adulte


- Le TDA/H adulte est presque toujours une continuité d'un TDA/H à l'âge enfant puis adolescent avec des évolutions propres à chaque individu :


Types TDA/H
Enfant
Adolescent
Adulte
Inattention
Fait des erreurs d’inattention
• N’écoute pas les instructions
• A du mal avec les devoirs du soir
• Est désorganisé
• Oublie fréquemment ses affaires
• Est facilement distrait
Difficulté à se concentrer
• A du mal avec les devoirs du soir
• S’ennuie facilement
• Est désorganisé
• Est facilement distrait
• N’écoute pas les instructions
• A du mal avec la paperasse et l’administration
• Se sent débordé par les longs projets
• Désorganisation, mauvaise gestion du temps
• Oublie ses engagements
• Est en retard à ses rendez-vous
• Peu d'attention sur les détails
Hyperactivité
• Toujours en mouvement
• Court et saute sans raisons
• Tendance à faire pipi au lit
• Ne sais pas s'occuper calmement
• Comme conduit par un moteur
• Se sent souvent agité et à cran
• Parait occupé mais fait peu de choses
• Ne sait pas s'occuper calmement
• Comme conduit par un moteur
• Nerveux
• A la bougeotte avec ses membres
• A du mal à rester assis longtemps
• Parle excessivement
• Jobs les plus actifs ou extraordinaires
Impulsivité
• Interrompt les autres
• N'écoute pas les réponses
• N'attend pas son tour
• Expérimentation de drogues ( cannabis, amphétamine, cocaïne, ..)
• Rapports sexuels non protégés
• Plusieurs partenaires sexuels
• Tempérament explosif (parents, ...)
• Crise de rage atypique (1 heure)
• Accident moto/auto
• Interrompt les autres
• Changements de jobs fréquents et impulsifs
• Abus d'alcool et de tabac
• Tempérament explosif
• Conduit trop vite
• Accident moto/auto
• Interrompt les autres
• Dépenses impulsives
• Relations extraconjugales

19 commentaires:

  1. J'ai 48ans et me reconnais quasie pleinement dans les 3 types de TDH/A comment m'en sortir?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne se sort pas du TDA/H, on apprend petit à petit à mieux le gerer, à accepter ses symptomes négatifs, à utiliser ses symptomes positifs, puis à adapter progressivement sa vie à ce trouble. Imprimez le site (http://tdah-adulte.org/tdah-adulte.pdf) et lisez le de temps en temps.

      Commencez peut-être par suivre les recommendations sur l'hygiene de vie et l'hygiene mentale, détachez-vous ainsi de vos addictions et comportements/pensées nuisibles. Puis allez progressivement vers un métier et un style de vie compatible avec le TDA/H, sans oublier de suivre vos besoins et vos valeurs, et en utilisant vos compétences déjà acquises mais dans un nouveau contexte.

      Vous pouvez en parrallele prendre un RDV avec un spécialiste pour un diagnostic, attendez-vous à un délai de plusieurs mois.

      Supprimer
  2. Je viens de découvrir qui je suis,... J'ignore à cet instant si je dois être soulagée de cette découverte ou si je dois pleurer, cela fait des années que je me questionne sur mes excès d'activité en paradoxe avec la procrastination, sur mes changements d'humeur et de comportement, sur mon désintérêt total après avoir fait le tour d'un sujet, sur mon manque de motivation qui finalement aboutit à cette capacité à tout réussir dans l'urgence,... Je me sens partagée entre 2 émotions... J'ai parcouru certains de vos commentaires qui me semblent tous intéressants, je suis un peu perturbée, je reprendrai cette lecture à un autre moment... Merci à l'auteur d'avoir créé ce blog, que j'ai découvert par hasard en faisant une recherche pour mon fils...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre témoignage est le mien. Quoi écrire de plus sans redondance? Mon fils m'a permis de comprendre...

      Supprimer
    2. Je viens de relire cet article, suis concerné, je suis presque "l'archétype " de l'hyperactif. Suis content finalement de le savoir, j'avais il y a 40 ans de certains symptômes, à plusieurs médecins, seule réponse "c'est votre caractère, que voulez vous y faire..." Retraité, je réalise que ma vie entière a été handicapé.
      Y a -t-il qq chose qui puisse être fait?

      Supprimer
    3. la ritaline c'est bien en dépannage c'est pas pour toute la vie

      Supprimer
  3. Vous allez passer par toutes sortes de sentiments, je l'ai fait en découvrant que j'avais ce trouble à la fin novembre 2011.
    Je m'en souviens encore!
    Dites-vous que c'est toujours mieux de savoir, ça ne nous "guérit" pas mais au moins cela nous permet de mieux nous comprendre et de moins nous juger!

    Si vous comprenez l'anglais, allez-voir le site internet: www.caddac.ca. Ce site vous donne accès à des vidéos (cliquer en haut à gauche sur "videos"), de spécialistes américains(sommités sur le TDAH - Dr. Barkeley et Dr. Brown, entre autres), cela approfondira vos connaissances et vous aidera à mieux comprendre le TDAH. Pour ma part, lorsque j'ai "trouvé" ce site fait par Pascal, je voulais en comprendre le plus possible et j'ai fouillé partout sur le net pour chercher encore plus d'information. Ce site canadien de CADDAC m'a fourni beaucoup d'informations pertinentes (particulièrement en écoutant ces nombreux vidéos disponibles, ils donnent des infos sur le TDAH enfant, adolescent et adulte, cela m'a beaucoup aidée!
    Bon courage!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, bonsoir tout selon le moment de la journée. J’ai 47 ans et j’ai appris cette année que j’ai des TDA sans hyperactivité. Finalement je comprends pourquoi je tournais en rond d’échec en échec, à ne pas savoir si je devais ou pas en vouloir à quelqu’un ou quelque chose, à me trouver perdant, lâche, inutile, sans cervelle.
    Oui, j’ai appris que le TDA fait partie de ma vie et cela depuis le commencement de celle-ci, avec son lot de préoccupations, dépressions, et les TAG avec des crises de panique. Tard dans la vie…probablement, mais il est encore temps pour continuer mon combat :
    J’étais aux études pour l’énième fois et cette fois c’était la bonne, je dois terminer mes études et avoir mon diplôme pour en fin faire ce qui me ferait plaisir de faire dans la vie. Je me devais de terminer, étudier à partir de 02:00 du matin le plus souvent plausible, utiliser des astuces pour étudier, enregistrer les cours en cachette et les rejouer chez moi, agendas électroniques, programmes pour lire mes documents au même temps que je les lissais, tout pour mémoriser. Cependant le jour des examens, je faisais des erreurs d’étourderie cela même si je connaissais la réponse.
    Durant mes stages c’était encore pire, je me devais d’être la perfection (métier d’infirmière auxiliaire oblige) sans être un danger pour les patients l’anxiété était mon Némésis. Après chaque journée de stage je partais chez moi comme une limasse qui porte sur son dos à Pandore et sa boite.
    Tu ne comprends pas le français! Pour quoi tu fais des erreurs comme ça! Tu penses trop! Tu es trop lent! Que-est-ce qu’il ne va pas? Tu devrais étudier autre chose, tu n’es pas fait pour ce genre de travail! Ce sont les mots de mes enseignantes de stage, des mots qui clouèrent mes pieds au ciment et je me devais de marcher et avancer malgré tout.
    Des échecs, j’en ai eu durant cette formation : quatre! Mais au troisième échec j’ai compris que malgré mes efforts, mon implication, mon acharnement, je devais avoir une différence que je ne comprenais pas, que ni les omégas 3 ni les suppléments vitaminiques pour développer ma mémoire étaient dans la mesure de m’aider.
    Consulte mon médecin de famille, qui me réfère chez le neuropsychiatre, 3:30 h dans un bureau, bombardement de questions, résultat : TDA adulte, quel bonheur je sais ce qui ne vas pas. Maintenant le traitement, celui-ci ne fonctionne pas, celui-là hum médicament d’exception. Prends des pilules, voir si oui ou non cela fonctionne. Mais je continu à étudier moi et puis j’ai des stages et le professeur de stage s’en crisse car pour elle TDA = TDAH comme pour les enfants, elle en a vu des enfants avec ça.
    Oui, je coulé ma quatrième fois…et cette fois-ci je suis dans une mauvaise posture. À mon école après le nombre d’échecs que j’ai, je ne peux plus continuer ma formation à cet endroit, c’est un règlement interne de l’école. Le monde vient une fois de plus de tomber sur moi qui suis pourtant habitué à l’échec, mais cette fois ce encore plus douloureux, j’ai 47, pas d’enfant, une douce femme qui a besoin d’un homme réalisé.
    Pas grave, je vais reprendre ma formation ailleurs et puis il ne me manque que 6 mois et c’est fini. Je fais mes démarches pour me faire réintégrer à une autre école, mais rien, impossible : on donne la priorité à nos élèves. Zut, zut alors.
    J’ai mis mon armure d’entêtement car je veux terminer mes études. Je remous ciel et terre, trouve la solution : contester mes échecs car je n’ai pas eu le soutien ni l’aide nécessaire pour bien réussir. Que puis-je plaider d’autre? Je ne sais même pas s’ils vont l’avaler la pilule. Moi tout ce que je veux c’est la chance de terminer ma formation et de travailler dans ce que j’aimerais faire pour de bon. Il y aura une suite à celle-ci, je vous le promets.

    Carlos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courage! Il faut persévérer, apprendre à se connaitre, recommencer, trouver la voie. Proffitez aussi du chemin! On a toujours des choses à vivre et à apprendre.

      Supprimer
  5. Bonjour à tous!

    Me voici parmi vous dans ce groupe. Je suis tdah (avec impulsivité et hyperactivité). Actuellement dans une phase d'épuisement nerveux, je commence la rilatine 2x par jours et 1 à 2 trazolan le soir. Pendant 15 jours. Ensuite, prise de wellbutrin pendant au moins 6 mois. Qu'en pensez vous?
    Souffrant également de boulimie depuis 5 ans, j’espère que ce traitement va également m’apaiser dans ce sens là.
    Maman de deux enfants ( 6 et 8 ans). Mons fils de 8 ans est TDAH. Il s'en sort sans traitement avec des aides autres. Je vois enfin un chemin qui souffre devant moi. Car depuis des années d'autres traitements et aides j'ai l'impression que je suis enfin comprise grâce à ce rendez vous que je viens d'avoir avec un spécialiste tdah adulte. J'ai tout pour être heureuse, une belle nouvelle construction, une famille formidable, un travail que j'aime! Il faut que je reste en bonne santé et que j'avance positivement.
    MERCI de m'avoir lu.

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir,
    Bizarrement ma situation n'a rien à voir avec ce que j'ai lu jusqu'à maintenant mais je crois que chacun est différent et qu'il n'y a pas de schéma type.
    J'ai 20 ans, je suis une femme, Je suis depuis toute petite très timide, j'ai peu de confiance en moi... à 16 ans j'ai fait une dépression et jusqu'à l'âge de 20 ans j'ai alterné phase de dépression et phase d'excitation (j'étais très impulsive, je parlais énormément en disant souvent des choses blessantes qu'on me reprochait par la suite, et ça me faisait beaucoup de mal parce que je ne maîtrisais pas tout ça) bref, changements brusques.
    Maintenant j'ai 20 ans et étant dans un cadre plus bienveillant quand je suis repassée "dans le coté" où je me sens bien mais trop bien, je me rendais compte que parfois j'allais trop loin, mais n'ayant pas de remarques négatives blessantes j'arrivais à m'auto corriger, mais là ça devient difficile. J'ai en plus d'être impulsive, la bougeotte, j'adore le sports et je peux pas m'arrêter malgré des douleurs très handicapante. (j'ai toujours un traitement anti dépresseur) mais on m'a jamais diagnostiquer de TDAH alors que je voyais un psychiatre très régulièrement depuis 4 ans juqu'à peu de temps. Je me reconnais tout à fait dans certaine description, j'ai de moins en moins confiance en tout ce qui implique traitement médicamenteux et psychiatre qui voulait me voir chaque mois ^^'
    Et avant de trouver une thérapeute (psychothérapeute) qui me convenait j'ai du voir bien 7 psy différentes en l'espace de 5 ans (certaines juste 2-3 séances) pour d'autres thérapeutes 1 an et demi.
    tout ça pour vous signifier que tout les médecins ou psychiatre ou psychothérapeute sont loin d'avoir la science infuse et ne savent pas forcément ce qui est bien pour vous.
    Ce qui est le plus efficace pour moi c'est pratiquer des activités pour être plus posé, je fais beaucoup d'activité type relaxation, méditation (s’entraîner à focaliser son esprit sur une seule chose pour maîtriser ses pensées), je fais aussi pas mal de séance type natation mais en essayant de pas en faire trop pendant les séances...

    Je pense qu'avec le temps ça va aller mieux, le problème c'est que mon entourage ne me comprend pas et pensent que je suis juste hypocondriaque et que j'invente toutes ces douleurs pour qu'on s'occupe de moi, ce qui n'est pas vrai, je vais beaucoup mieux psychologiquement mais ai encore du mal à canaliser mon énergie..

    RépondreSupprimer
  7. Et je pense, contrairement à certains ici, qu'il est possible d'en guérir mais il faut avant passer par des stades de rechutes successives et il faut être patient. Ce qui est dur quand on est impulsif, c'est qu'on est pas du tout patient. Mais les choses arrivent quand on ne les attend pas. Chaque chose vient en son temps, c'est ce sur quoi je travaille.

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir, Je m'appelle kevin, et j'ai 23ans...
    Mon histoire n'est pas celle de Forest Gump, ni de Mr Kropotkine, elle ne vous concerne meme pas, mais ce soir, j'ai envie de partager, et un peu besoin d'aide, je l'avoue.

    Dimanche 26/08/2012, j'espere que la rencontre TDA/H aura bien lieu, j'en attend tellement...

    ça fais 23ans que ma vie ne me plais pas, que selon mon entourage, je me "cherche", que selon moi, je m'ennuie, ne me trouve de semblables et foire tout sur tout.

    D'après un auto-diagnostique, je me songe:
    _Hypoactif selon les jours (parfois hyper avec pas malde bière)
    _Hypersensible.. Malheureusement, j'en patis plus que je n'en profite
    _Perfectionniste
    _Proche de parano
    _Pessimiste/Défaitiste
    _Grosses tendances dépressives
    _Lucide
    _Utopiste
    _Rêveur
    _Gros soucis de mémoire
    _Gros soucis de sommeil (mal à m'endormir, réveils fréquents, sommeil non réparateur et besoin d'environ 10h de sommeil par jour pour ne pas me sentir trop fatigué, le cotat n'est jamais atteint en semaine biensur)
    _Mou (tendances à s'amméliorer)
    _Facilité d'integration
    _Tendance à bien trop me dévoiler, étaller ma vie (à voir ci-dessous),ce qui me joue beaucoup de tours
    _Je passe mon temps à expliquer à mon entourage mes faits, gestes et parolles sans même qu'on me le demande
    _Anticonformiste confirmé
    _Je ne supporte AUCUNE forme de hierarchie
    _Timide
    _Inventif/Créatif
    _Pas sur de moi
    _Pas confiance en moi
    _Confus dans mes expliquations
    _Mal dans ma peau
    _Stress énorme
    _Ne suporte pas les haussements de ton
    _Commence tout, ne termine rien

    Depuis le primaire, je suis en échec scolaire.
    Malgré une école privée, des cours particuliers, un énorme suivi par ma mère. J'en suis sorti après un 2eme BEP (1er raté et dernier obtenu grace à la copie du voisin et autres aides diverses) vers 18/19ans. J'en suis depuis, à mon 6eme emploi! Balèze non?

    J'ai toujours été le pauv' type tout seul sans ami à l'école (depuis la primaire aussi).
    Pour devenir ensuite, cybergothique, adepte des reve party, punk, début de batcave, finalement looké en un des grands sujet de polémique que je ne citerai justement pas ici pour cette raison (polémique débile, ce, dit en passant!)!
    Vous constaterez donc que je me suis débrouillé pour me donner un bon "look-carapace".
    Depuis que j'ai entammé mon dernier emploi (2 janvier 2012) j'en suis à mon 4eme soir à rentrer dans un état pitoyable émotionnellement parlant.
    Et ça se passe comme ça depuis mon début dans la vie active (scolaire même, en fet...)
    J'ai l'impression que je Perds mon temps et ma vie en travaillant (Fénéant?). Je n'attents qu'une chose, le temps libre!
    Le weekend, pour sortir tout ça de ma tête, c'est la bière par litres, les concerts en skuats, virées nocturnes ou de journées dans des lieux souvents interdits mais tellements peu ordinaires... Je ne trouve quasiment aucun autre moyen de sortir du cauchemard que sont mes jours ouvrés.
    Je terminerais par un lot d'histoires d'amour qui n'ont jamais pu dépasser les 2ans pour les plus longues grace à mon coté... "différent". J'avais là, les meilleurs exemples de la force de mon hypersensibilité, tant en bien qu'en mal au niveau des sentiments.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. d'un anticonformiste confirmé à un autre.
      J'ai 27 ans, et ce que tu écris, à quelques exceptions près, me correspond parfaitement. je trouve ça tout simplement hallucinant, et surtout rassurant. j'espère que tu trouveras des solutions.

      Supprimer
    2. Anticonformiste bonsoir!
      As-tu trouvé des solutions à cette vie vécue au travers d'un verre dépoli?
      Est-ce que ça te dirais qu'on se retrouve un de ces jours autour d'une mousse?
      Si le cœur t'en dis, on pourrais se fixer un RDV (je n'ai pas très envie de laisser mes coordonnées sur un blog). -Toujours ouvert aux rencontres-
      Au plaisir.
      Kev

      Supprimer
    3. Bon sang, j'en pleure! Et à quelques exceptions près je te ressemble. Ce qui m'a aidée, c'est ma mère chrétienne et ses prières. C'est maintenant ma foi en Dieu et un mari qui m'aime et m'accepte telle que je suis. Oui l'amour, toujours l'amour. Et puis je dois m'aider moi-même pour aider maintenant ma fille de 5 ans qui a pris la suite. Je ne veux pas qu'elle souffre ce que j'ai souffert, qu'elle subisse les regards de travers et les remarques des gens "normaux"! Je veux qu'elle soit fière de ce qu'elle est et qu'elle s'épanouisse dans une vie à sa mesure. Je l'informerai, je la protègerai, je la guiderai et elle choisira sa voie en toute bonne conscience, intelligence et sagesse. Je l'aime. Et je vous souhaite de trouver vous aussi peut-être la foi ou au moins quelqu'un qui vous aime tel que vous êtes, différent mais tellement bien. Vous avez de la valeur, vous valez de l'or!!!

      Supprimer
    4. whaou je me reconnais aussi dans ce que vous dites. Je ne sais pas si je dois en vouloir au système de ne pas avoir cherché plus tôt à comprendre notre façon d'être, bien que, depuis les choses ont évolué à ce sujet. Mon fils de 6 ans suit la même direction que moi à son age,( timidité, à l'écart des autres qu'il ne comprend pas etc.. ) ce qui m'angoisse par moment mais comme vous, je ne veux pas qu'il souffre comme moi auparavant.. d'ailleurs, je penses que la seule façon de l'aider est qu'il en parle avec un psychologue pour enfant. Mais voilà, son père s'y oppose car d'après lui, cela ne ferait qu'accroitre son manque de confiance en lui et sa différance. Je pense que quand nous étions enfants, on s'est posé un tas de questions sans en avoir les réponses. C'est pourquoi il me semble important d'en parler avec un psychologue afin d'apaiser se mal être que nous comprenions pas! Alors merci à vous pour vos témoignages qui me conforte de savoir qu'on est pas seul! ;-)

      Supprimer
  9. moi j ai eu un accident parce que lorsque j etais plus jeune je ne faisais vraiment pas du tout attention au danger , j'ai dévaler un chemin a tout allure , j ai traverser une route en courant sur un passage piétons , mais je me suis faites renverser ,et lorsque mon fils etait petit je lui sereer tres fort la main pour passer sur un pont et ete tres tres vigilante avec le petit bonhomme vert . mais j ai remarquer que je reprenais de tres mauvaise habitude , c'est comme si c'etait instinctif . peut etre juste un passage suite a plusieurs évenement cumuler , moi sa va je ne m ennuie pas je gere mes journée a ce que j aime faire

    RépondreSupprimer
  10. ,je monter sur les plongeoir a tours je ne savais pas nager, je monter sur les toitures de maisons mais si je ne savais pas a qui ete la maison je voulais pas redescendre , j aimais bien jouer avec le vide. j ai visiter la France entiere de tres jeunes ages, maintenant ils sont tous sédentaire a la naissance

    RépondreSupprimer