Quest-ce que le TDA/H chez l'adulye

Ce Blog est associé au site www.tdah-adulte.org (et son ebook PDF) . Méthodes d'épanouissement - Espace d'échange Francophone sur le TDA/H adulte (Témoignages, Solutions)

En 2020, beaucoup des lecteurs du site www.tdah-adulte.org pensent être aussi HP (Zèbre)

Dans la famille des neuro-atypiques, il y a la surdouance, ou précocité intellectuelle, ou Haut Potentiel Intellectuel (HPI), qui correspond à un résultat supérieur ou égal à 130 sur un test standardisé de Quotient Intellectuel . Le WAIS est l'échelle de Wechsler pour les adultes, qui combine des tests d'intelligence verbale, logico-mathématique et visuelle, ainsi que la vitesse de traitement du cerveau avec. La moyenne du test est à 100, et les individus au-dessus de 130 représentent 2,5% de la population. Beaucoup aiment se faire appeler "Zèbre", car les personnes à haut-potentiel, qui apprennent à bien se connaitre, savent assumer leur différence et se détachent de leur milieu naturel avec splendeur comme cet animal ... 

Cette intelligence hors norme peut poser problème dans l'environnement scolaire ou social, car elle s'accompagne d'un fonctionnement différent. Les caractéristiques des enfants puis des adultes à haut potentiel ressemblent à celles des TDAH : Fort besoin de stimulation, raisonnement global plutôt que séquentiel. Même si les HPI purs peuvent faire les deux et obtenir une bonne carrière professionnelle, leur pensée est majoritairement en arborescence. Certains s'ennuient facilement et vont alors se déconcentrer, ou chercher de la stimulation en perturbant les autres.

Les Zèbres sont souvent pris dans ce piège renforcé par les bonnes intentions de leur entourage, qui peuvent les stresser en voulant les encourager. A force de s’entendre répéter qu’ils sont doués, ils ne sont pas prêts pour les échecs inévitables et ont même éventuellement peur de la réussite. D’autre part, les HP peuvent être déçus de ne pas travailler et arriver à un résultat aussi facilement que lorsqu’ils étaient enfant précoce, dans un environnement moins concurrentiel, et développer là-dessus une procrastination extrême. Mais beaucoup réussissent, du moins sur une période délimitée, grace à leur capacité intellectuelle hors norme.  

La plupart des adultes TDAH et HP (Haut-Potentiel) ont une sensibilité ou réactivité émotionnelle plus forte que la moyenne : ils sont ébranlés par des retrouvailles avec un ami, ou en regardant une scène émouvante dans un film, ou encore une sensibilité extrême envers un inconnu qui semble souffrir. Poussé à l'extrême, ce trait de caractère devient une hyperréactivité émotionnelle appelée l'hypersensibilité. Chez ces hauts-potentiels, on parle de HPE (Haut Potentiel Emotionnel) . On parle aussi de labilité émotionnelle, pour désigner ces émotions et ces humeurs qui vont et viennent au moindre évènement.

Certains HP et/ou TDAH voudraient débrancher leur esprit tellement qu'ils souffrent de se sentir différents, incompris et blessés par le monde qui les entoure. Ils expliquent aussi que leur mental ne leur laisse aucun répit. Ils en ont assez de ces doutes, des questions qu’ils se posent, de cette conscience aiguë des choses, de leurs sens très développés auxquels n'échappe aucun détail. Mais cette perception rapide et augmentée de leur environnement immédiat, ainsi que toutes leurs autres qualités, peuvent provoquer aussi l'admiration d'une personne ordinaire (neurotypique). 

Ce blog (blog.tdah-adulte.org), ainsi que le site www.tdah-adulte.org, sont sans doute implicitement orienté vers une élite TDAH. Dans les faits, parmi les TDAH, il existe presque autant de déficients intellectuels (au sens scolaire et coefficient intellectuel) que de hauts potentiels avec un TDAH. Ceci dit il existe 8 formes d’intelligence dont seulement les 2 premiers sont mis en valeur à l’école et dans les test QI : L’intelligence logico-mathématique , verbo-linguistique, musicale-rythmique, corporelle-kinesthésique,  visuelle-spatiale, interpersonnelle, interpersonnelle (ou sociale) et naturaliste-écologiste . Chacun pourra donc réussir dans sa vie, en lui donnant du sens et en exploitant ses vrais talents, petit à petit, grace à un travail sur soi (voir le manuel d'auto-coaching) qui comprend :
- Des pratiques de bien-être et des changements de comportements pour améliorer son hygiène de vie et son hygiène mental
- Une meilleure connaissance de soi en rencontrant par exemple d’autres HP et/ou TDAH, en tenant un journal de vie sur une période
- En exploitant ses propres évènements de vie qui font bouger naturellement, extérieurement et intérieurement (spirituellement)

Vous avez donc la chance de tomber sur ce blog et le site www.tdah-adulte.org qui est orienté implicitement vers les hauts potentiels (HP) ayant un TDAH (TDAHP), et vice-versa selon votre appellation favorite. Il est bien sûr orienté avant tout pour les adultes TDAH quel que soit leur niveau et leur forme d'intelligence. Profitez donc de ce site quelques semaines au moins avant que votre curiosité vous attire ailleurs ...
Ce post est tout récent (2020). Mettez ci-dessous vos commentaires sur ce lien entre votre HP (Haut Potentiel) et votre TDAH, comment vous le vivez, ce que vous avez déjà mis en place pour vous épanouir, ce que vous aimeriez changer maintenant extérieurement et intérieurement. Vos commentaires seront peut-être intégrés dans les nouveaux paragraphes du site www.tdah-adulte.org sur ce sujet (HP), permettant à ce site de devenir encore plus participatif !

8 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je n'ai pas de commentaires à faire mais ce simple message me fait comprendre que je suis HP en plus de mon TDAH.

    C'est un plus pour moi !

    Je vais lire le site associé à ce blog car il est trés complet et le seul qui décrit bien ces 2 aspects de mon fonctionnement. Et il a un manuel d'auto-coaching trés complet que j'ai déjà commencé à lire et à mettre en oeuvre !!!

    Merci aux auteurs !!

    Elodie

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour
    Je suis Tdah, je lis ce site, je fais de hautes études (médecine) et pourtant je ne me considère pas HP, j'ai même du mal au quotidien à tel point que j'ai l'impression d'avoir un déficit en QI.
    Bref, je me questionne, est ce un terme pour rassurer ou réconforter les gens ?

    P.S : Je suis toujours à la recherche d'une fluidité cérébrale, si des gens ont des astuces, je suis preneur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je suis également étudiant et un professeur m'a carrément imprimé un livre : "trop intelligent pour être heureux? L'adulte surdoué" de Jeanne Siaud-Facchin. C'est un ouvrage facile à lire (même si sa lecture peut être désagréable lorsqu'elle nous renvoie à certains échecs douloureux. Je n'ai pas encore terminé ce livre, que je lis en même temps que tdah-adulte.org
      Il m'est donc difficile de vous proposer de la substance, mais votre commentaire me fait penser aux mots que je viens de lire, qui m'ont d'ailleurs renvoyé à certains échecs, mettant en exergue ma différence, me mettant face à une impression d'incapacité, voir d’imbécillité.

      Il est question de dépendance/indépendance à l'égard du champ.
      Deux styles cognitifs différents.
      Une personne indépendante du champ saura, par exemple, situer rapidement une figure géométrique dissimulée dans un ensemble de formes enchevêtrées.
      Il semblerait que l'adulte surdoué soit à l'inverse, dépendant du champ : lorsqu'il y a trop d'informations, il lui est difficile de voir l'essentiel et ne sait pas se défaire de la charge émotionnelle présente. Sur une tâche ouverte, il se perd, il s'éloigne de la consigne, il perd du temps et le résultat n'est pas convaincant...
      Sur une tâche fermée, il semblerait que ce soit l'inverse, le surdoué est d'après l'auteur, rapide, concentré, vraiment efficace.

      Peut-être que ce petit commentaire vous aura aidé à y voir plus clair? C'est la première fois que je m'intéresse vraiment à cette différence qui me caractérise (même si je n'aime pas me considérer comme tel, je trouve ça affreusement présomptueux, prétentieux et j'en passe) et l'extrait que je vous synthétise dans ce commentaire m'a fait l'effet d'une énième claque dans la gueule.

      En espérant cependant que vous trouverez les réponses nécessaires à l'accomplissement de vos objectifs, je vous souhaite une bonne continuation.

      Supprimer
  3. Merci de mentionner le haut potentiel intellectuel et ses liens avec le TDAH.

    Je suis cependant gênée par le fait que dans votre texte, les HPI semblent mis sur un piédestal et considérés comme "supérieurs" aux autres. Notamment, les expressions "se détacher avec splendeur" ou "élite TDAH" me posent problème, voire me choquent.

    Par ailleurs, je trouve que vous généralisez beaucoup les caractéristiques des HPI et les difficultés qu'ils peuvent avoir. La recherche scientifique montre que tous ne sont pas hypersensibles, par exemple. Une excellente émission de podcast, Méta de choc, a récemment sorti un épisode très complet et rigoureux sur le sujet des HPI (épisode 16), je le conseille à tous !
    Voici le lien : https://www.metadechoc.fr/shocking-16-stephanie-aubertin-hpi

    Bonne recherche,

    M (HPI diagnostiquée et probablement TDAH)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour vos remarques constructives et judicieuses. Vous avez entièrement raison, il n'y a pas d'élite. L'intelligence n'est pas un critère, elle peut rendre même idiot ou malheureux, et n'est souvent là que pour justifier ses propres croyances. Le 1er audio sur le lien que vous partagez explique celà trés bien.

      Pascal

      Supprimer
  4. Bonjour,
    Ce que je vais écrire là n'est peut être pas vraiment un partage mais un questionnement d'expérience. Je n'ai pas eu de détection effectuée officiellement de HPI et TDAH mais c'est vrai qu'un sentiment de différence avec le monde qui m'entoure et les autres m'a toujours fait me questionner sur cette "gêne" sans pouvoir la comprendre. Dans un premier temps, j'ai été creusé du côté HPI mais récemment la découverte de du TDA/H a été une sorte de révélation.
    Ma remarque serait la suivante. Est ce que si on considère qu'une personne TDA avec hyperactivité a une sorte de dépendance à la stimulation, au mouvement, n'est ce pas dans le cadre d'un HPI un champ de plus, le champ psychique qui puisse être un champ possible d'hyperactivité ? En d'autres terme une personne avec TDA/H et HPI n'aura pas t-elle pas tendance à investir le champ du mental comme champ invisible pour se défouler sans gêner trop les autres ?
    J'ai la sensation que si hyperactivité, j'ai, elle ne semble avoir jamais été relevé car, elle ne semble pas avoir été derengeante étant donné que se besoin d'hyperstimulation ait été "camouflé" par un mouvement psychique plus invisible au yeux des autres. Je pense que j'ai toujours eu ce besoin de compréhension et d'enchantement pour pouvoir agir et sans réel cadrage extérieur j'ai dû apprendre de moi même le sens des apprentissages à l'école par exemple pour pouvoir me donner à fond. J'ai d'ailleurs souvent remarqué que j'avais souvent tendance à être plus à fond que les autres dans tout ce que j'entreprends. J'ai l'impression que le hpi est une chance avec un TDA/H, en tout cas je pense qu'il est important de le saisir ainsi car c'est comme si un énorme moteur avait à son service une grosse machine intellectuelle pour pouvoir se déplacer... Et le seul écueil, sentiment souvent ressenti, serait de ne pas parvenir à réaliser dans le monde réel des projets flamboyants déroulé dans le mental. Alors je crois qu'il ne faut pas hésiter à se faire aider pour ça. C'est ce qui fait, je crois la richesse d'une société. Nous sommes très forts à initier des projets ? Super ! Des personnes sont elles, très performantes à trouver les moyens de les réaliser ! Sans partir dans des débats politiques, prenons l'exemple de nos institutions françaises. Le président donné le cap avec ses idees, et la foule de petite mains doit pouvoir les mettre en oeuvre (ce qui n'est pas sans source de grosses problématiques...). Ce que je veux dire par là c'est que je crois qu'il n'y a pas à se juger ni soit ou les autres mais à apprendre à mieux se connaître pour faire utilisation de son fonctionnement et faire équipe avec les autres pour se mette en marche. Comme un puzzle, nous avons dans trous, et exubérances, tâchons de trouver nos camarades, pour faire un tout. Nous sommes riches de nos différences et le "diagnostique" ne peut que nous permettre de nous comprendre et enfin pouvoir à passer à autre chose pour avancer.

    RépondreSupprimer
  5. Nous ne demanderions pas à un homme sans bras ni jambe de se mettre à confectionner un tricot, mais peut être passera t-il sa vie à essayer d'apprendre à le faire, en vain. Alors peut être soyons indulgents avec nous même TDA/H, prenons consciences de nos faiblesses et aussi de nos forces, acceptons peut que nous n'ayons parfois ni bras, ni jambes, mais que cette acceptation est la première étape pour trouver grave à notre grande créativité, des solutions pour utiliser notre tête, notre cœur et insuffler un peu d'énergie à ce monde un peu fou, et parfois vide de sens... Sans aller jusqu'à un taylorisme, ensembles nous sommes plus fort je crois. En tout cas ça m'aide énormément de le penser et prendre aujourd'hui conscience de mes "manques" ne fait pas de moi quelqu'un de faible, bien au contraire, cela me permet de me relier aux autres et d'être plus ouvert au monde. On n'est pas supérieurs au autres, on est juste différents, et ce n'est pas grave, il faut juste trouver la pièces de puzzle qui nous correspondra.

    Voilà pour mon témoignage, ne sachant pas très bien si il répond à la demande initiale, en tout cas je suis très intéressé par le sujet et ai hâte de voir la suite et d'échanger à ce propos.
    Bien à vous, vous félicitant pour avoir eu le courage de cette précieuse ATTENTION, qui sera, et est déjà peut etre la guerre de demain. (Piste partage peur ceux que ça intéresse: Pour une écologie de l'attention, Y. Citton)

    RépondreSupprimer
  6. bonjour, je n'étais pas au courant que j'étais TDAH HP, et même si je déteste les étiquette, je dois me reconnaitre en tant que tel avec cette pensée en arboresence qui cherche à saisir la mécanique globale. Je comprends que j'ai essayé de rentrer dans les cases établies par l'extérieur, alors que je n'aime pas les cases, ce qui m'a rendu profondément malheureux pendant des années. J'avais l'impression de rester enfermé dans un enclos alors que les possibilités sont infinies. Confronté à la violence et l'indigence des gens "simples" je veille cependant à ne pas les juger Je sors d'un burn out, et commence à envisager ma vie en fonction de mon plein potentiel, avec des gens qui me ressemblent : curieux, ouvert, sans à priori, esprit collectif... merci pour vos articles

    RépondreSupprimer