Quest-ce que le TDA/H chez l'adulye

Le Blog associé au site www.tdah-adulte.org (+ ebook PDF) : Méthodes d'épanouissement - Espace d'échange Francophone sur le TDA/H adulte (Témoignages, Solutions, ...)

Symptome N°10 : Procrastination - Problemes d'Organisation




10 - Procrastination , Mauvaise Organisation











 

► La procrastination est le fait de toujours reporter au lendemain ce qu'on pourrait et/ou devrait faire le jour même. Cela concerne les activités routinières mais aussi celles qui devraient être prioritaires. Ils commencent quelque chose pour aussitôt zapper vers autre chose de nouveau, finalement souvent sans rien achever. A la fin de la journée, ils n'ont rien fait ou n'ont pas fait ce qui était prioritaire, et certains sont quand même très fatigués par cette agitation cognitive et comportementale.

► La principale cause de la procrastination est le manque d'attention qui peut être due à une activité pas assez motivante et qui ne respectent pas leurs besoins, valeurs et talents. C'est aussi souvent lié à différentes formes de peurs et d'anxiété (peur de s'affirmer, peur de faire des mauvais choix), à un évitement d'une émotion désagréable associée à la tâche, à un perfectionnisme exagéré pouvant être lié à un manque de confiance en soi (peur de ne pas faire assez bien, peur de décevoir ou d'avoir une remontrance) ou à un besoin de trouver d'autres motivations plus fortes. Citons aussi la difficulté de décomposer la tâche en actions élémentaires qui permettrait la rendre plus simple à réaliser. Enfin il est souvent plus difficile pour un adulte TDA/H de réaliser des tâches nécessitant de la patiente et des interactions avec autrui.

► Mais surtout cela devient au fil du temps des habitudes comportementales et cognitives, qui commencent très tôt, quand l'enfant TDA/H n'a pas d'autres système de défense que de faire traîner les choses quand on lui demande de faire quelque chose de non motivant, et nourrissant du même coup son tempérament rebelle ou son sentiment d'injustice.

► Il s'en suit à l'âge adulte de grosses difficultés d'organisation pour arriver à un objectif ou assurer le quotidien, ce qui peut entrainer des problèmes financiers à terme. La plupart n'arrivent pas à planifier, mais bizarrement certains sont au contraire de grands planificateurs, pour se rassurer face à leur difficulté à passer à l'action, donc ca n'avance pas non plus. Certains ont besoins de tout maitriser avant de se lancer, à cause d'un perfectionnisme lié au manque de confiance en soi, il s'en suit alors souvent de longues recherches sur internet, juste pour se rassurer. Beaucoup ont du mal à décomposer un objectif complexe en tâches unitaires et séquentielles, et à mettre les bonnes priorités.

► Ils n'accrochent pas dans les activités routinières, ont du mal à se fixer des habitudes, des rituels ou des automatismes qui pourraient leur simplifier la vie, sauf certains qui développent au contraire des comportements quasi obsessionnels pour y remédier. Ils ont souvent un gros problème avec les formabilités administratives, ce qui peut leur faire perdre de l'argent ou les bloquer dans leurs objectifs principaux.

► Ils ont du mal à établir des priorités entre les tâches selon leur importance ou leur urgence, ou à s'impliquer plus de quelques secondes avec les gens et les situations de l'instant présent. Ils peuvent se dissocier de la réalité en partant fréquemment dans leurs pensées, même si certains sont très lucide de ce décalage. 

► Des périodes entières de leur vie sont des longues suites d'interruptions, des journées d'hypo-activité, de zapping ou d'hyper-focalisation sans lendemain, ainsi que des actions ou routines addictives. Mais beaucoup ont pris l'habitude de s'en sortir, tel des acrobates, en faisant les choses au dernier moment, avec de la peur ou de l'anxiété d'anticipation qui se transforme souvent comme par magie en stress positif quand la date ou l'heure approche.


7 commentaires:

  1. Merci Pascal pour toutes ces informations utiles, à relire régulièrement car il faut répéter sans cesse pour s'en imprégner et que ça reste. A bientôt lors d'une prochaine réunion à Paris Leïla

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Monsieur et immense merci de cette somme, découverte hier soir et qui a fait que je me suis levée enfin différente ce matin. J'ai eu l'impression à la lire que les pièces d’un grand puzzle se réunissaient, composant l’image de ce comportement procrastinateur que je connais parfaitement sans jamais l’avoir totalement vaincu.
    Infirmière libérale, thérapeute orientée solution (PNL, thérapies brèves, EMDR…), j’ai plutôt bien mené ma vie professionnelle.
    Ma vie personnelle est beaucoup plus agitée !! Du plus loin que je me souvienne je n’ai que rarement terminé ce que j’ai commencé. Armée d’un QI conséquent, j’ai avalé une multitude de livre (jusqu’à 1 par jour) traitant de disciplines diverses, avec à chaque fois l’impression d’avoir trouvé la passion qui mènerait ma vie…jusqu’au lendemain ou un autre engouement…J’ai appris tant de technique que lorsque j’en parle (rarement aussi pour ne pas susciter l’incompréhension devant si peu de réalisation), les gens me demandent combien de vies j’ai eu ! Je sais faire à peu près tout dans le domaine du bricolage, (plomberie, carrelage pose de fenêtre, montage de mur, décoration…), dans celui des travaux manuels (couture, tricot dentelle aux fuseaux, broderie…), celui de l’art ou artisanat (6 ans de reliure d’art, 5 ans de conservatoire de musique, danse de compétition au niveau national, dessin, peinture de meubles, pyrographie, ….). Je suis réputée pour apprendre comme si je devais devenir un professionnelle de la discipline !
    Mais…Pour ne prendre qu’un seul exemple tout à fait caractéristique : j’ai depuis 2005, fait poser une nouvelle fenêtre dans ma chambre. En alu, elle est très froide l’hiver. J’ai donc fait fréaliser en 2011 (6 hiver après) des rideaux sur mesure par une tapissière. J’ai acheté la doublure isolante il y a deux mois, les tringles et accessoires il y a un mois environ. Les rideaux sont toujours dans leur sac, les tringles dans mon entrée et les accessoires sur mon bureau. Devant ma fenêtre, j’ai placé des couvertures polaires, marron et rouge, qui donnent à ma chambre gris perle, par ailleurs décorée de frais grâce à mon fils, un style …décalé !
    Ma maison est ainsi en chantier depuis…des décennies !
    Travailler de mes mains est un moment de grâce et de sérénité, que mon rythme mental m’interdit souvent de trouver ou de finaliser. Je suis addict à la nouveauté des idées, des images et des concepts qui germent dans mon crâne !
    Je viens donc de découvrir grâce à vous que l’ennui et le besoin de stimulation est la clé de la compréhension de mon problème, et donc une voie nouvelle vers la « guérison » .
    Cortexannexe

    RépondreSupprimer
  3. Je me leve le matin et je me dis , wow j'ai plein de chose a faire aujourdh'ui et puis 5 minutes plus tard , je pense a autre chose et puis je me dis bon je devrait bien commecer la ! Puis 5 minutes apres, je suis encore a me demander par quoi devrais-je commencer.Et puis je me dis, j'ai tellement de chose a faire aujourdh'ui!Et puis finalement la moitie de la journee a passe et je n'ai rien fait et c'est deja l'heure du diner ! Bref, une galaxie de micro pensee , qui me donne l'impression d'etre la terre a l'interieure de la voie lactee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me reconnais à 100% dans ce commentaire hahaha.... mais c'est tellement décourageant quand tu n'avances pas et que t'en es conscient

      Supprimer
    2. Comment peut-on sortir de ce tourbillon de volonté qui stagne sans jamais aboutir meme parfois! J'en peux plus de ne plus être aussi productive qu'auparavant, je suis tellement découragée devant tout ce que je dois faire et qui urge! Je ne suis pas paresseuse au contraire, je suis vaillante mais g l'impression parfois qu'il me serait plus simple d"avoir un superviseur a la maison qui me dicte ce que je dois accomplir pour arriver dans les temps....et a l'ecole....my god...je capote ben raide sur la generation qui pense tout haut, qui tente de comprendre des troubles electrique en placottant avec les autres, et la ils me melangent dans mon krdre de reflexion car ils n'avancent a rien et parfois ils me parlent et ça y est je suis toute perdue! Et la boucle de la frustration d'etre incapable de me concentrer assez fort pour les laisser faire ce qu'ils veulent, commence a m'envahir pour se terminer quand la cloche sonne et que le gout de pleurer me pogne....
      Je capote.....
      Je sais plus quoi faire....
      Je manque d'outils....
      G un bacc. En violon jazz ...g 35 ans....je suis revenu dans mon patelin en abitibi pour un contrat d'enseignement de 1ans et mon couple de 9ans s'est brisé.
      G demenagé dans mon patelin car le contrat venait de debuter...g acheter une maison de campagne....je suis seule et orgueilleuse...
      J'ai eu bcp de projets musicaux (etre musicienne est mon metier...pas etre prof...cest pour subsister ca)..
      J'ai eu 2 autres contrats en enseignement mus. Et arts plas. Et POW!!! burn out...
      2ans plus tard, g reussi a prendre soin de ma mere fraichement divorce de 42ans de mariage avec mon pere qui demeure a 10km de chez moi...cest ma terre natale...ma mere est dialysée et a fait un avc dans son petit appartement...g eu peur de la perdre jetais heureuse detre resté car elle aurait ete si seule...
      Mais mon employeur ne m'engage plus....jetais prof dans mon patelin....quel echec et quelle honte...
      Voila ce qui explique mon retour aux etudes en mecaniques de vehicules lourds routiers...jaime ca en plus! Mais g bcp de problemes et je suis vraiment a bout de souffle encore....

      Supprimer
    3. J'ai 34 ans , 2 enfants qu'on suspecte d'avoir le même problème que moi , je bosse en usine depuis mes 19 ans.
      Le diagnostic de tdah impulsif/hyperactif + "profil HP" est tombé il y a quelques mois , je suis sans arrêt distrait par mes propres pensées et je n'arrive même pas a arriver au bout d'une pensée qu'une autre arrive et de fil en aiguille , d'associations en associations , je me retrouve en train de réfléchir à des choses sans rapport avec la pensée initiale .
      Je suis incapable de rester assis quand je m'emmerde , genre aux cours du soir , en réunion au boulot ...
      Quand je me force je souffre physiquement , comme si j'allais m'evanouir ou faire une attaque .
      Le traitement au concerta ou ritaline directe ne fonctionne pas chez moi , ça me booste au lieu de me calmer , comme si j'étais pété a la coke , alors j'ai arrêté.
      C'est extrêmement pénible.
      Je ne suis vraiment bien que quand je suis tout seul.
      Pas facile avec une famille et des amis a entretenir (au niveau relationnel j'entends)... Ni avec un travail plein de tocards...
      Au moins je sais maintenant que je ne suis en train de devenir cinglé.
      Et j'ai compris qu'il fallait que je travaille a adapter ma vie a ma personne et pas l'inverse .
      Y a de l'espoir .

      Supprimer
  4. ces experiences sont interessantes à plus d'un titre et rappellent le long chemin que chacun doit faire pour assumer sa difference.

    RépondreSupprimer