Quest-ce que le TDA/H chez l'adulye

Le Blog associé au site www.tdah-adulte.org (+ ebook PDF) : Méthodes d'épanouissement - Espace d'échange Francophone sur le TDA/H adulte (Témoignages, Solutions, ...)

Origines et explications plus détaillées

Origines et explications plus détaillées

Témoignages historique

Témoignages récents









 
► Le TDA/H n'est pas une nouveauté, il suffit de lire L'étourdi de Molière, ou La Bruyère et son portrait de Menalque : " Ménalque descend son escalier, ouvre sa porte pour sortir, il la referme: il s'aperçoit qu'il est en bonnet de nuit; et venant à mieux s'examiner, il se trouve rasé à moitié, il voit que son épée est mise du côté droit, que ses bas sont rabattus sur ses talons, et que sa chemise est par-dessus ses chausses. Il cherche, il brouille, il crie, il s'échauffe, il appelle ses valets l'un après l'autre: on lui perd tout, on lui égare tout; il demande ses gants, qu'il a dans ses mains... Vous le prendriez souvent pour tout ce qu'il n'est pas : pour un stupide, car il n'écoute point, et il parle encore moins, pour un fou, car outre qu'il parle tout seul, il est sujet à de certaines grimaces et à des mouvements de tête involontaires, pour un homme fier et incivil, car vous le saluez, et il passe sans vous regarder, ou il vous regarde sans vous rendre le salut " . On peut remarquer que La Bruyère avait déjà compris l'essence même de ce trouble en ne s'arrêtant pas à la première impression. 
► Plus récent, un témoignage contemporain parmi tant d'autres : " Je suis épuisée par mon incapacité à gérer le quotidien, je pars dans tous les sens, je pense à mille choses à la fois. Je fais le superflu, j'oublie l'essentiel. Je n'arrive pas à m'organiser au boulot, j'ai peur de me faire virer mais j'ai envie en même temps de changer d'activité pour retrouver la motivation ... Je n'ai quasiment pas de rituels ou d'automatisme. Je change fréquemment d'organiseur, de téléphone (que je perds), de sac, de mode alimentaire ... Je ne parviens pas à m'engager dans des activités répétitives, 6 mois pour moi c'est méga long. Les discussions de groupe notamment dans les repas de famille m'ennuient. Mon impulsivité dans les magasins m'a conduit à une situation financière critique; j'en ai honte ... Et je dois expliquer régulièrement à mon toubib que je ne suis pas dépressive " Sabine. Des centaines de témoignages plus ou moins alarmants arrivent ainsi chaque mois dans les associations dédiées TDA/H. Certains se découvrent TDA/H au moment du diagnostique de leur enfant. 
Découverte  officielle

Etat des lieus dans le monde
Les critères diagnostiques du TDA/H adultes diffèrent significativement  de ceux de  l'enfant. Ils ont été introduits pour la première fois par les psychiatres Hallowell et Ratey en 1994 dans leur livre ‘driven to distraction’ (résumés à la fin de cette page).
► Aujourd’hui, 8 Millions d’adultes (et autant d'enfants) sont diagnostiqués TDA/H en Amérique du nord, mais 1000 fois moins environ en France par exemple ... La différence énorme entre ces deux chiffres montre que, comme pour les enfants, il y a peut-être un abus dans le diagnostic du TDA/H aux USA pour la course aux performances, mais il y a manifestement un sous-diagnostic dans les pays européens comme le confirme l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui pointe du doigt la plupart des pays européens. En Europe, le Royaume Unis, la Belgique, la Suisse et l'Allemagne (Le sigle est ADS ou ADHS dans ce pays) sont un peu plus avancés que leurs voisins.
► Dans la plupart des ays Européens, le trouble commence à y être médiatisé chez les enfants mais plus rarement chez les adultes. En France, pour la majorité du corps médical, le TDA/H disparait à  l'âge de 12 ans ...  Dans les faits il perdure à l'âge adolescent et adulte mais on peut s'en accommoder et ne pas s'en plaindre, surtout si on a choisi une vie taillée sur mesure pour utiliser les qualités sous-jacentes.
Théorie scientifique
et conséquences
D'un point de vue Neurologique, il s'agit d'une inconsistance en noradrénaline et surtout en dopamine dans la région du lobe frontal du cerveau (au niveau du front) qui entraine un déficit de certaines fonctions exécutives. La dopamine et la noradrénaline sont 2 neurotransmetteurs qui permettent à l'information de circuler entre nos milliards de neurones et de propager l'envie et la motivation de faire les choses, bref de se concentrer.
► Ces neurotransmetteurs sont difficiles à activer mais peuvent au contraire trop abonder (over-focused ou hyper focalisation) et l'on devient ainsi trop rigide et inflexible sur une tâche motivante. La dopamine est le neurotransmetteur du plaisir, et le fait qu'elle ne soit pas souvent présente nous empêche de prendre du plaisir dans les tâches du quotidien.
► Mais comme on a aussi des afflux de dopamine qui nous procure des grands plaisirs, on peut devenir accro à ces grands moments de plaisirs à travers des activités à risque, ou des drogues proches de la dopamine comme les amphétamines et la cocaïne.
► Le problème de base est que notre taux de dopamine est trop faible et l'on a du mal à se motiver sur une tâche de base (hypoactivité) ou alors on zappe constamment (hyperactivité), happé par quelque chose de plus intéressant ou plus simplement quelque chose de nouveau qui se présente. Une forte motivation chez les TDA/H est indispensable activer ces neurotransmetteurs et à passer à l'action (hypoactifs) ou ne pas simplement butiner (hyperactifs) , et cette motivation n'est pas souvent au rendez-vous dans les tâches routinières de la vie.
► Pour éviter l'ennui et la baisse de l’humeur et activer naturellement la dopamine, on doit donc s’accrocher à de fortes stimulations qui sont propres à chacun et qui seront détaillées plus loin dans le tableau des solutions sur cette page. On retrouve aussi souvent chez le TDA/H adulte la composante impulsive qui peut induire des problèmes de comportement et de relations
TDA/H et échec scolaire

TDA/H et Surdouance

Famille cerveaux droits
L'école n'est pas l'activité la plus motivante pour beaucoup d'enfants en général, et l'enfant TDA/H que vous étiez n'a peut-être pas pu se concentrer suffisamment pour la réussite scolaire. Certains cumulent depuis l'enfance un ou plusieurs troubles de l'apprentissage à savoir la dyspraxie, la dyslexie, la dysphasie ou le syndrome non verbal (SDNV), bien que l'on retrouve ces troubles chez des personnes non TDA/H. Citons aussi des difficultés d'expression écrite (écriture illisible, fautes d'orthographes nombreuses), orales (mauvaise articulation)
La plupart des TDA/H ont des statuts professionnels moins élevés que la moyenne du fait d'échecs scolaires et n'arriveront sans doute jamais sur cette page. Si vous avez eu quelques succès scolaires puis professionnels malgré votre TDA/H, peut-être que vous aimiez l'école tout simplement, ou alors vous avez compensé avec un QI cérébral assez élevé. Certains profs non conventionnels ont pu aussi vous motiver à ne pas abandonner et vous intéresser à leur matiere.
Vous faites peut-être partie de ce qu'on appelle les surdoués ou personne à Haut Potentiel (HP),  mais avec peut-être en opposition un mauvais QI émotionnel et souvent avec une hypersensibilité exacerbée. ll y a beaucoup de symptômes communs entre la surdouance et le TDA/H à l'âge adulte. Les surdoués sont plus perfectionnistes, plus exigeants ou intransigeants, en compétition permanente, plus créatifs encore que les TDA/H, plus conceptuels et souvent moins pratiques, et ils sont souvent infatigables, pouvant abattre des sommes considérables de travaux. Les surdoués intellectualisent tout.
►Non officiellement, les adultes TDA/H, au même titre que les surdoués ou Haut Potentiel Intellectuel (HP, HPI) , font implicitement partie de la grande famille des "cerveaux droits" (théorie de l'asymétrie cérébrale), même s'il faut aujourd'hui considérer cette appellation seulement fonctionnaliste et métaphorique. Mais c'est un fait que de nombreuses statistiques montrent que 2 à 3 personne sur 10, appelés aussi neuro-droitiers,  fonctionnent avec un raisonnement plus global, créatif et intuitif que séquentiel, rationnel que analytique, c'est assez facile à vérifier dans son entourage immédiat. Le TDA/H reprend ces caractéristiques globales plutôt positives, mais l'accompagne d'une vraie difficulté d'attention avec procrastination fréquente, et éventuellement de l'hyperactivité et de l'impulsivité.
Conséquence sur la vie
Beaucoup de symptômes sont liés à l’inattention et au manque de concentration, et induisent des problèmes d’organisation majeurs chez l’adulte, avec l’impossibilité de mener ses projets à terme. Les échecs s’accumulent, ces personnes peuvent se retrouver dans un trouble anxieux ou dépressif souvent atypique, et le corps médical est impuissant avec les thérapies et les médicaments classiques.
► On  retrouve le TDA/H parmi les personnes présentant des troubles du sommeil, des problèmes d’alcool ou de drogue, d'abus de tabac. Beaucoup ont des difficultés à maintenir un emploi ou les études de façon soutenue, ou ont de la difficulté à entretenir des relations conjugales ou affectives stables.
► Pour les plus atteints, la plus grosse crainte est la perte de leur emploi ou l'impossibilité dans trouver un qui convienne à leur manque d'attention. Une minorité opte pour une reconnaissance de travailleur handicapé. Selon les pays et la l'importance des symptômes, cela peut leur permettre une allocation pour survivre, ou un suivi par une personne "référent handicap" dans les grosses sociétés pour adapter son poste de travail et trouver des solutions avant le licenciement qui est alors le dernier recours pour l'employeur. Mais ce type de démarche est souvent lourd de conséquence psychologique à long terme car ils se persuadent petit à petit qu'ils sont inférieurs, ou victimes du système qu'il faut pourtant bien accepter.
►On  retrouve le TDA/H parmi les personnes présentant des troubles du sommeil, des problèmes d’alcool ou de drogue, d'abus de tabac. Beaucoup ont des difficultés à maintenir un emploi ou les études de façon soutenue, ou ont de la difficulté à entretenir des relations conjugales ou affectives stables.
► Des problèmes d'argents résultant de l'incapacité à gérer un budget, ou causé par des achats compulsifs, pertes d'objets et paiement en retard entrainant des pénalités, mais aussi un manque de continuité dans leur carrière qui les fait souvent repartir à zéro.
► Beaucoup d'accidents de la route aussi provoqués par le TDA/H, certains préfèrent ne pas conduire, d'autres évitent la monotonie avec une conduite sportive. Ils ont pris l'habitude d'avoir une vision générale, plutôt que les détails, car ils ne peuvent pas absorber tous les détails au risque de saturer leur mémoire de travail et de tout oublier.
► Au quotidien, cette incapacité à fixer durablement son attention leur empêche d'avoir les mêmes activités et les loisirs de beaucoup de gens. Certains ne peuvent pas se concentrer sur un film ou simplement regarder défiler les scènes sans essayer de comprendre les détails de l'histoire car ils pensent à des dizaines de choses en parallèle. Ils ont souvent des difficultés à lire des romans par exemple.
► Certains vont lire des livres de développement personnel, santé, diététique. Ils vont lire en diagonale donc de manière incomplète, ou même ils ne lisent que les 10 premières pages de beaucoup de livres sans pouvoir s'y remettre par la suite, mais ils vont quand même en acheter beaucoup de manière compulsive.
Ils ont plus de problèmes de santé que la moyenne, notamment due à leur mauvaise hygiène de vie, avec plus d'obésité, plus de problèmes respiratoires, gastro-intestinaux et cardio-vasculaires. Citons aussi plus d'invalidités liés aux accidents causés par leur manque d'attention. Certains reviennent chez leurs parents après avoir échouer dans leurs tentatives d'être automne ou suite à un divorce, d'autres doivent être gérés par l'assistance sociale ou un tuteur.
► Pour ceux qui ont eu en plus des histoires de conflits familiaux et relationnels, il y a des rubriques encore moins réjouissantes : Chômage longue durée, SDF, alcoolique, junkies, gros consommateurs de cannabis, voleurs, violents, repris de justice,  chacune de ces catégories peu glorieuses contenant environ 30% à 40% d'adultes TDA/H (statistiques américaines).
Profils psychologiques
Les profils psychologiques peuvent être très différents les uns des autres, de par nos autres traits de caractère indépendants du TDA/H et propres à chacun. En fait c'est souvent les stratégies de compensation mis en place pour contourner le TDA/H qui sculptent la personnalité et le profil psychologique. Il s'en suit souvent des vies atypiques car leurs besoins et  préoccupations (le TDA/H et les stratégies de contournement) sont très différentes de ceux de la plupart des gens.
Certains sont soucieux de bien faire leur travail et d'avoir de bonnes relations pour cacher leurs difficultés, d'autres ont jeté l'éponge et sont extrêmement associables. Ils sont souvent différents au travail et dans la vie privée, beaucoup montrent le meilleur d'eux-mêmes en société et passent leurs temps à dissimuler leurs symptômes et leur irregularité. Ils cherchent par tous les moyens à se concentrer, ils sont inquiets à propos de leur performance et leur irrégularité et craignent souvent de ne plus pouvoir assumer leur job ou leurs responsabilités.
Une forte anxiété peut se développer au fil du temps ou des dépressions atypiques au fil des échecs. Il peuvent aussi cumuler depuis leur plus jeune âge un terrain anxieux et dépressif ayant des causes neurologiques. De plus certains cumulent des problèmes lourds de la petite enfance car ils ont plus de chance d'avoir été élevés au sein d'une famille dysfonctionnelle de par la nature héréditaire de ce trouble. Le taux de tentatives de suicide chez eux est supérieur à la moyenne.
► Ils ont des émotions très fortes dans les 2 sens et ont mis au point des mécanismes variés pour se protéger : Certains se dévouent auprès des autres, d'autres au contraire sont restés des enfants (syndrome Peter Pan) et ont un niveau de maturité de 12 ans. Certains se laissent aller complètement dans la médiocrité (ex : SDF) en se disant que c'est toujours mieux que de paraitre stupide, alors que d'autres ont développés un perfectionnisme exagéré dans leur domaine de prédilection au détriment de tout le reste de leur vie.
► La plupart sont sur la défensive mais certains jouent la franchise et l'humour à propos de leurs symptômes (bientôt vous ?). Ils cultivent les extrêmes. Il y a ceux qui prennent les devant et qui blâment tout et tout le monde, les incontinents émotionnels dont certains piquent des crises de rages fréquentes mais brèves, les irresponsables qui vivent dans leur monde à eux.
► Mais la plupart subissent plus qu'ils ne font subir, avec peu de stratégies, et ont à cœur de s'améliorer pour survivre ou changer radicalement, et réussir enfin leur vie,  c'est surement votre cas si vous lisez ces lignes. Mais vouloir réussir une vie conventionnelle ou ne vivre que pour le regard des autres n'est pas la bonne méthode pour devenir épanouis (voir tableau de conseils plus loin)
Les femmes TDA/H
Pour les femmes TDA/H, c'est la double peine due à leurs multiples vies (travail, maison, enfants) qui nécessitent de l'organisation sur des tâches répétitives notamment autour des enfants et de la maison si elles ne sont pas aidées. La femme au foyer aura du mal à s'épanouir car une journée à la maison peut être un véritable enfer ou simplement une succession de petites catastrophes, car il s'agit d'exécuter des tâches en parallèle et trop simples pour être attentif, comme changer le bébé avec un œil sur le repas qui cuit et un autre sur l'horloge pour ne pas oublier son autre enfant à l'école... Il n'est pas rare qu'un ou deux enfants soient TDA/H et cela ne facilite pas les choses évidemment.
Elles se disent souvent garçon manqué, du moins au niveau du caractère, du fait de certains symptômes considérés comme masculins de ce trouble (impulsivité, hyperactivité, prise de risque, désorganisation) et d'une attirance vers des activités traditionnellement masculine comme les métiers manuels et à extérieurs. Elles peuvent en souffrir si elles restent attachées à l'image de la femme classique que les médias mettent en avant.
Leurs montagnes russes hormonales (œstrogène, progestérone) s'ajoutent à l'irrégularité de l'humeur de l'adulte TDA/H. Elles se plaignent d'un syndrome prémenstruel particulièrement difficile, avec une irritabilité ou une impatiente exagérée qui peut être dur à vivre aussi pour les autres membres de la famille. Beaucoup reconnaissent qu'elle ne doivent surtout ne pas prendre de décisions importantes durant la dernière semaine précédent la fin du cycle hormonal.
Chasseurs et fermiers

TDAH et inventions

Fainéants ? Stupides ?
Fous ?
A propos de livres sur le TDA/H, un auteur américain, Thom Hartmann, compare les adultes TDA/H à des chasseurs qui essaient d'évoluer dans un monde de fermiers. L'instinct et les projets de courte durée pour ramener un gibier, en opposition à la planification et la rigueur pour élever des animaux et cultiver les terres de la même façon tous les ans.
Le débat sur le continent américain (USA et Canada anglophone) est plus avancé qu'en Europe où on se questionne encore sur son existence. On retrouve là-bas des hommes politiques, des artistes, des capitaines d'industrie qui se revendiquent TDA/H (ADHD ou ADD), et beaucoup de fonds sont déployés pour trouver des solutions. En effet ce n'est pas une tare, c'est même ce qui a fait avancer le progrès puisque la plupart des inventeurs l'étaient (Edison, Einstein, ...).
D'autres auteurs se concentrent sur les symptômes et les conséquences psychologiques de ce trouble, "you mean I'm not Lazy, Stupid or Crazy ?" (Kate Kelly) est un de ces livres dont le titre est suffisamment évocateur.
Bonne nouvelle, vous n'êtes donc pas fainéants ni stupides ni fous  !!! Il existe en effet des gens que l'on peut considérer comme fainéants de par leurs valeurs ou leur personnalité. Il existe aussi des gens stupides de par leur manque d'intelligence ou parce que leur bêtise prend sans arrêt le dessus. Il existe des gens qu'on peut maladroitement traiter de 'fou' de par un trouble profond de la catégorie 'psychose' comme la schizophrénie. Mais si vous êtes arrivés jusqu'à cette page, vous ne faites certainement pas partie de ces 3 catégories, car vous avez eu l'intelligence de trouver votre particularité et vous cherchez manifestement des solutions à votre mal être.
Découverte du TDAH
et début du changement
Les personnes qui découvrent l'existence de ce trouble ont souvent un véritable flash et passent plusieurs jours (et nuits ...) à se documenter sur le web. C’est une étape importante pour l’amélioration de l’estime de soi. Le diagnostic chez un spécialiste ainsi, la participation à un groupe de parole, ainsi qu'une psychoéducation sur ce trouble sont souvent les étapes suivantes.
Si vous êtes arrivés jusqu'à cette  découverte, félicitation ! Vous êtes particulièrement intuitif et motivé pour votre développement personnel. La prise de conscience et les solutions que vous allez trouver (comme sur cette page) peuvent être déterminantes si vous n'oubliez pas dans quelque temps cette découverte, happé par de nouvelles priorités, comme votre cerveau TDA/H va vous y inciter. Vous avez l'opportunité d'approfondir rapidement une grosse partie de vos traits de caractère.
C'est aussi une chance de se réconcilier avec ses parents de par la nature neurologique et héréditaire du trouble (donc relativement  indépendante de l'éducation), même s'il ne faut pas essayer de les convaincre car peu de personnes âgées veulent ou peuvent reconnaitre ce genre de trouble (y compris pour eux), de par leur éducation peu ouverte à ces notions et après tant d'années à essayer de s'adapter et trouver une normalité.
► A noter aussi que ce trouble évolue toute la vie, neurologiquement d'abord. Puis il y a une évolution liée à notre adaptation à ce trouble, plutôt mauvaise si vous faites des mauvais choix de vie, et vraiment bonne si cette prise de conscience vous fait adopter un nouveau style de vie qui respecte vos besoins propres au TDA/H, il y a beaucoup de témoignages en ce sens.

6 commentaires:

  1. Pour ma part étant étudiante, je me reconnais dans cette description. Plusieurs redoublements alors que j'aurais pu réussir si j'avais été un minimum plus concentrer. Assez paradoxal mais je peux rester 3h dans un amphi à prendre des notes complètes d'un cour sans pour autant comprendre ce que dit le prof et en étant ailleurs. Manque de concentration dans l'apprentissage sauf si je m'y intéresse vraiment. A cela s'ajoute que j'ai crée ma petite "réalité virtuelle" dans mon esprit qui change si vite que je n'ai même pas le temps d'en faire une histoire et qui parfois me pose une sérieux problème d'attention. En revanche je suis très sociable avec beaucoup de monde, mais j'ai un cercle d'amis proches assez restreint (quatre tout au plus), je ne suis pas particulièrement attiré par le sexe, il m'arrive d'avoir des fantasmes mais je crois que le fantasme en question est "de ressentir de l'attirance" ce que je n'ai jamais éprouvé pour personne, je peux admettre qu'un tel est mignon, un tel est beau mais ça s'arrête là. Je prends soin de ma famille, j'aime écrire et faire du graphisme, j'aime le monde d'internet qui malgré tout contribue bien à nourrir mes délires. J'aime bien observé les gens, analysé leur comportement, écouté des conversations dans la rue ou les transports en commun. Malgré ma scolarité et mes études assez moyennes, je vais facilement de l'avant concernant les échecs. Lorsque je dors, je me réveille souvent entre deux rêves, je me souviens quasiment toujours des rêves que je fais. Et parfois effectivement, je me sens vide et ne trouve pas trop d'intérêt à ma vie pour devenir euphorique le lendemain. Je fais des tonnes de projets que je ne termine quasiment jamais. Et je suis une adepte de la procrastination. Parfois, j'aimerais juste baisser la fréquence du défilement de mes pensées tellement j'en ait la tête qui tourne.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pascal pour la réunion de Dimanche. Cette réunion ne m'as apporté de solutions miracles mais je ne m'y attendais pas ^^ mais elle m'as permis de rencontrer d'autres personnes comme moi et de me sentir moins seule dans une société qui nous voudrait "uniformes" Je me suis toujours définie comme une personne "multi-facettes" et cela bien avant de découvrir en quoi j'etais differente car même si bien des gens m'ont jugé, j'ai toujours su que j'étais differente mais que j'avais des qualités louables malgré ce qu'on me reprochait, ce qui confirmait que je n'était pas aussi idiote que beaucoup le pretendaient. Maintenant, je dois avancer et même si le chemin me paraît difficile, le fait d'en connaître plus sur le trouble est une chance et le moyen d'avancer plus doucement certes (moi qui avait l'habitude de foncer contre des murs en pensant avancer, mais qui au final ne faisait que fuir)

    j'ai une citation pour ton site qui plaiera je pense car elle nous ressemble:

    Ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être bien adapté à une société profondément malade J.Krishnamurti

    C'est génial de faire de sa difference une force comme tu le fais ;-)

    RépondreSupprimer
  3. J'adore votre site, il vient de me révéler pourquoi j'ai "raté" ma vie, (je mets raté entre parenthèses parce que finalement je peux simplement dire "pas fait comme tout le monde"), j'ai 46 ans, je suis parvenu, un peu trop sans savoir comment à limiter les dégâts (pas d'addiction à l'alcool ou aux drogues; à internet si mais maintenant que j'y vois plus clair, j'espère que ce sera plus facile . J'ai eu beaucoup de chance dans la vie, mon TDA m'a fait rater beaucoup de choses mais réussir d'autres, tout ça sans le savoir (je suis devenu rentier mais j'aurais pu beaucoup, beaucoup plus...et j'aurais préféré avoir moins en échange d'une situation familiale stable, l'argent ne faisant pas le bonheur) Merci encore j'avais juste une remarque :je me reconnais partout sauf dans ce passage qui pour moi est essentiellement dû (y compris pour l'immigration irlandaise aux Etats-Unis à des facteurs politiques et économiques
    "Un pourcentage important d'adolescents et d'adultes TDA/H sont en opposition permanente ce qui peut induire des troubles de conduite en société. Les problèmes d'incivilités et d'insécurité dans les banlieues sont donc accentués par le fait qu'il y a un taux de TDAH chez les immigrés supérieur à la moyenne. En effet, parmi les raisons pour lesquelles les gens quittent leur pays, il y a souvent un mal être ou un ennuie qu'on pense pouvoir résoudre à l'étranger, et l'hérédité de ce trouble fait que la deuxième et troisième génération est aussi très touchée le TDAH. Pour les mêmes raisons, il y a un taux de TDAH très important aux USA et au Canada, car à la base l'Amérique a été conquise par des Anglais et des irlandais en mal d'aventure ou qui s'ennuyaient chez eux, donc beaucoup de TDAH ... Dans les grandes villes de tous les pays du monde, on retrouve un taux de TDAH supérieur à la moyenne car la campagne est bien sûr considérée comme ennuyeuse quand on est jeune. "

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    Je voudrais vous dire que j'apprécie beaucoup votre site. Il m'a aidé après une dure journée et de longues années à me cacher... J'ai été diagnostiquée TDA quand j'étais enfant et mes parents ont tenté les médicaments. Ça n'a rien donné, j'ai même commencé à avoir des hallucinations et après avoir remarqué que je refusais d'ouvrir mes lires parce que je voyais des araignées grouiller dessus, ils ont tout arrêté. Ce qui m'a beaucoup aidé, c'était que j'avais de bonnes notes à l'école. Étonnamment, même si je n'étais vraiment pas attentive en classe, quand venait le temps d'étudier, je pouvais apprendre par coeur des pages entières. Malheureusement, cette mémoire phénoménale ne me suis pas dans la vie de tous les jours et c'est là que j'ai souffert et que je souffre encore. Oh combien de choses ai-je égaré sans jamais retrouvé? Aussi, je me suis souvent faite agacé par les autres à cause de mon trouble. On me traitait d'idiote... Au niveau des emplois, j'ai beaucoup de difficulté. Présentement, je suis à l'université et je suis en train de bâtir mon avenir. J'ai aussi deux bons emplois, mais je dois jongler avec tout ça et avec mon trouble....... J'ai tellement de difficulté en ce moment. Je me sens vraiment idiote et j'ai peur de tout détruire. Je fais parti de ces perfectionnistes que vous avez mentionné et qui doivent cacher leur trouble.... Seulement, je suis de plus en plus épuisée et je ne sais pas si je vais pouvoir continuer de vivre comme ça longtemps. J'ai l'impression que quelqu'un sans TDA peut faire ce que je fais trois fois plus vite et que ce sera trois fois mieux. Je dois donc toujours donner mon 110%, constamment, mais je n'en serais bientôt plus capable...

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Merci beaucoup pour cet article ! Il m'a permis de comprendre pas mal de choses sur moi même. Je me reconnais entièrement dans les différents points décrits ici, même le fait d'être plutôt garçon manqué. Avant je souffrais au travail ça se manifestait surtout par une déorganisation et des difficultés à me rappeler des informations importantes. Je ne mettais pas ça sur le compte d'un manque d'attention, j'ai toujours eu ça et j'avais l'impression que c'était une partie de ma personnalité et j'essayais juste de faire avec. Mais là en lisant ton article j'ai eu l'impression que quelqu'un me décrivait !

    J'écris ce commentaire une semaine après avoir lu ton article, je vais bientôt voir mon médecin pour faire un premier diagnostic :)

    RépondreSupprimer