Quest-ce que le TDA/H chez l'adulye

Le Blog associé au site www.tdah-adulte.org (+ ebook PDF) : Méthodes d'épanouissement - Espace d'échange Francophone sur le TDA/H adulte (Témoignages, Solutions, ...)

Conseils Styles et modes de vie


Conseils détaillées dans les catégories : Styles et modes de vie, objectifs à court et long terme


Styles et modes de vie
Adoptez votre style à votre nature pour éviter la routine. Privilégier la nouveauté, les déplacements et la variété des situations et des rencontres, provoquer des changements. Fixez-vous des objectifs compatibles TDA/H
Ne pas vouloir vivre de manière conventionnelle
► Ne tournons pas autour du pot, vous aurez du mal à  vivre normalement au sens ou on l'entend,, c'est à dire la petite vie rangée, le petit boulot pépère, bref la vie qu'ont peut-être eu vos parents car c'était alors la norme absolue, et qu'ils ont essayé de vous transmettre. Attention à notre société qui cultive les peurs et n'aiment pas ceux qui sortent du rang, elle vous fait croire sans arrêt que le bonheur est simple comme un CDI ou un pavillon de banlieue, que l'on a un métier pour la vie correspondant à notre sacro-saint diplôme ...
► Il se peut que ce style de vie conventionnel soit dans vos valeurs, ou du moins dans celles que vous ont transmis vos parents, mais les valeurs peuvent évoluer au cours de sa vie (voyez à quoi vous rêviez 20 ans plus tôt), ce qui n'est pas le cas des besoins TDA/H dont beaucoup ont été vus dans le tableau des symptômes positifs (vu plus haut). Il va donc falloir réfléchir pour voir si les valeurs de votre début de vie d'adulte sont bien appropriées pour vous.
► Car il faut que vous sachiez que vos besoins primaires de TDA/H sont ancestraux, incontournables et en opposition avec ces valeurs traditionnelles récentes comme la sédentarité ou la rigueur. Il a 5000 ans la plupart des humains étaient nomades et chasseurs, sans doute assez proche du profil TDA/H si on en croit les chercheurs américains. Vous êtes donc un chasseur ou une cueilleuse. Si vous voulez vivre comme un fermier ou une fermière, comme votre voisin qui vit peut-être comme un robot ou qui fait l'admiration du quartier, vous allez souffrir ... Ce qui ne veut pas dire que votre bonheur sera de faire toujours ce qui vous plait ou de vous marginaliser, mais de cultiver votre différence et la mettre au service des autres et de la société.
Il faut bien sûr tenir compte de votre âge, il n'est pas conseillé de tout changer d'un coup après 50 ans de vie conventionnelle. De même on a tous des contraintes à certaines périodes (comme élever des enfants), il faut assurer, mais ne pas s'enfermer dans un rôle familial ou professionnel.
Ces tableaux de solutions vous montre comment contourner vos symptômes négatifs, comment respecter et utiliser vos besoins TDA/H (curiosité, créativité, indépendance, ...), et aussi comment y résister ou les canaliser quand ils vous submergent.
Cycles de vie
► Trouver votre propre voie, écouter votre intuition, voyez ce qui vous a motivé et donc concentré naturellement dans le passé, lancez vous puis relancez-vous à chaque fin de cycle. Car vous fonctionnez par cycle, certains d'entre vous ont des cycles de 2 ou 3 ans (pro ou perso), d'autres quelques mois seulement. Il ne s'agit pas de tout changer tous les 6 mois mais de changer quelque chose, de mettre du piment ou simplement de la nouveauté. Ce n'est pas le TDA/H qui est problématique mais le fait que vous ne le respectez pas ou ne le contrôlez pas. Vous ne vous respectez pas en fait, vous nagez trop souvent à contrecourant surtout quand vous arrivez à la fin d'un cycle.
► Un nouveau cycle peut être provoqué par des évolutions ou changements sur un ou deux aspects de la vie, comme au niveau professionnel, loisirs, lieu géographique, relationnel, amoureux, familial, plus facile a changer quand on a un mode de vie favorisant la diversité. Selon les valeurs (propres à chacun) certains privilégies la stabilité professionnelles (les fonctionnaires), d'autres la stabilité familiale, plus rarement les deux sauf s'ils ils trouvent d'autres moyens de créer du mouvement à travers des passions, ou plus simplement des déplacements professionnels fréquents par exemple.
Bien sûr la construction d'une famille est souvent un point d'ancrage bénéfique, notamment pour les femmes TDAH qui ont besoin de plus de stabilité que leur homologue masculin. Mais pour les 2 sexes cette philosophie de vie pro-TDAH n'empêche pas de construire sur le long terme y compris au niveau amical et professionnelles.
Attention, chez vous c'est souvent le fait de changer radicalement les choses qui peut vous motiver à commencer un objectif très long à atteindre. Mais souvent, avant que vous atteignez cet objectif, cela retombe à nouveau et vous sentez de nouveau ce besoin de tout changer radicalement ... Il existe aussi chez nous la boucle infernale illusion/desilution, faites de phases très courtes car nous voulons voir des résultats rapidement. C'est peu équilibrant, peu rentable financièrement, et il faut donc éviter cela.
A noter que cette notion de cycle n'est pas réservée exclusivement aux TDA/H dans nos sociétés modernes, Mais c'est la longueur de ces cycles qui fait vraiment la différences entre les 5% de TDA/H (cycles de 3 mois à 3 ans) et les 20% d'autres "cerveaux droits" qui ont des qualités et des besoins similaires en moins accentués ( créativité, indépendance) avec des cycles plus long à savoir de 3 à 10 ans. Pour les 75% de gens "normaux", plutôt "cerveaux gauche", 1 ou 2 changements dans la vie sont suffisants, voire aucun si ce n'est la retraite. Ce qui ne veut pas dire qu'ils soient heureux de ne rien pour voir changer, donc cette notion de cycle ne doit pas faire peur au contraire.
Créer du Mouvement

Déplacements
Weekends
Congés

Créer de la diversité


► Faites une coupure en terme d'activités le weekend, si possible se reposer, prendre l'air ou faire du sport. Provoquer des visites ou déplacements (professionnels et privés). Ne pas rester la semaine entière dans votre bureau ou dans votre maison. On fonctionne très bien avec 2 adresses (semaine et weekend par exemple, ou alterner entre la vie en couple et son cocon désordonné certains soirs de la semaine). Changer de lieu pour vos weekends et vos congés. Morceler vos congés pour recharger fréquemment les batteries  (1 semaine par trimestre). Voyager,  dépayser-vous, vivez des expériences nouvelles, vous ne pourrez pas vous faire bronzer calmement, même sur la plus belle plage du monde, votre agitation mentale vous rattrapera.
► Planifiez de manière cyclique le mouvement et la diversité en établissant des routines non ennuyeuses. Par exemple, vous pourriez décider de bloquer une semaine par mois pour vous déplacer afin d'allez voir vos clients. Ou bloquer vos Mercredi soir pour pratiquer votre loisir ou sport préféré. Ou encore vous accorder tous les jours une ballade méditative dans un parc après le déjeuner. Il faut planifier le mouvement et la diversité en quelque sorte. C'est la seule chose qu'il faut se forcer à planifier, car ensuite nos fonctions cognitives seront suffisantes pour fonctionner en mode intuitif qui est notre mode natif, et ainsi planifier et réaliser plus facilement nos tâches.
► Cependant certains éprouvent un tel stress à s'organiser pour se déplacer qu'ils choisissent d'être au contraire très statiques. Mais créer du mouvement dans sa vie nous fait du bien, pas forcément géographique mais relationnel ou fonctionnel en privilégiant la diversité dans ses activités. On peut par exemple partager son temps entre 2 activités professionnelles différentes d'égale motivation. 
► Créer du mouvement doit passer par un changement d'habitude drastique qui peut s'avérer très difficiles car l'être humain est pétri d'habitudes, ces automatismes qui lui permettent de survivre facilement au quotidien. Mais le changement peut passer par une mesure radicale pour changer notre mode de vie comme par exemple acheter un camping-car ou un fourgon aménagé pour partir plus souvent sans planifier, ou pour les moins de 30 ans, prendre un billet aller-simple vers un autre lieu de vie où toutes nos fonctions cognitives vont se remettre en route, grâce au dépaysement total, ou nos instincts de chasseurs/cueilleurs seront de nouveau pleinement utilisés.
Provoquer le changement de manière réfléchie
► Toute forme de changement nous donne une bouffée d'oxygène, encore faut-il l'anticiper, ne pas la considérer comme un danger insurmontable, et ne pas blesser notre entourage. La quête d'un nouveau graal permet d'améliorer toutes nos fonctions exécutives et cognitives, éventuellement de se sortir d'une impasse et d'avoir en fait plusieurs vies assez différentes et passionnantes. C'est la grande force des TDA/H, savoir changer facilement quand ca ne va plus, au lieu d'accepter une vie monotone comme beaucoup de gens. Pour nous c'est une question de survie car on ne peut plus assurer le quotidien avec une motivation faible.
► Mais attention, il ne faut pas repartir à Zéro professionnellement et savoir capitaliser sur nos expériences précédentes. De même dans nos relations amicales et amoureuses, il faut peser le pour et le contre avant de décider  une séparation définitive, car un changement partiel peut être suffisant en adoptant un style de vie moins conventionnel, par exemple en ne vivant pas tous les jours physiquement avec son conjoint. Pour évoluer, il faut aussi savoir prolonger le plus possible ses expériences, avoir le temps de mettre en place des automatismes et ne pas se contenter d'une nouvelle compétence ou connaissance superficielle.
► Il faut être inventif et rechercher de la variété ou de la nouveauté dans nos activités tout en assurant une certaine continuité.  S'il ne  fallait retenir qu'une seule solution dans tout ce tableau, c'est bien celle-ci, et elle a le mérite d'être très ouverte. Par exemple, on peut garder un job qui nous motive moins ou qui nous stresse de plus en plus, en s'investissant dans une autre activité plaisante de type loisir ou bénévole, et ainsi faire baisser son niveau d'anxiété et simplement assurer dans son job. En faisant d'abord des changements améliorant son niveau de bien-être, cela va induire des changements positifs et non impulsifs sur sa vie en général.
Se rapprocher de styles de vie qui fonctionnait bien
► Quand on demande aux adultes TDA/H ce qui a marché pour eux dans le passé, ce qui leur a permis de vivre des périodes intéressante au niveau de l'attention et de la stabilité de l'humeur, certains ont des réponses : "c'est quand j'avais un métier avec des déplacements" , "c'est quand mes parents (ou ma conjointe) m'aidaient à gérer le quotidien" ,  "c'est quand je faisais de la sophrologie ou du yoga"  ,   puis ils ont été happés par une nouvelle vie, par exemple le démarrage de la vie d'adulte indépendant, une promotion. professionnelle, un divorce. Souvent  c'est une lassitude qui les a poussés à changer de manière impulsive.
Il faut donc se rapprocher de solutions ou de style de vie qui nous correspondait dans le passé avant de chercher de nouvelles voies par définition plus incertaines. Il faut toutefois y amener une grosse dose de nouveauté comme on vient de le voir, car elle nous stimule naturellement et parce que à chaque âge correspond des expériences nouvelles à vivre. Vouloir rester une enfant ou un adolescent (syndrome de Peter Pan) n'est pas une solution épanouissante à long terme
Objectifs à court terme :

Objectifs de bien-être

Etre -> Avoir -> Faire
► Même si le besoin d'accomplissement à long terme est présent chez chaque homme et femme, si on interroge les adultes TDA/H lucides, leur objectif principal est plus souvent un objectif à court terme comme celui d'être le plus souvent motivé et donc concentré ou passionné sur ce qu'ils font, moment après moment, ou de ressentir de la gratitude à travers une relation aidante, ou simplement de vivre des moments plus harmonieuse avec les autres. Etre souvent dans ses activités de loisirs passionnantes est aussi la meilleure façon d'aller vers le bien-être (ne pas confondre avec les plaisirs faciles, immédiats et addictifs), avoir un art libérateur comme faire du théâtre, faire de la musique, de la peinture, des activités manuelles ou simplement se promener dans la nature. C'es activités ont le mérite de recharger ses batteries pour réaliser plus rapidement ensuite ses tâches moins motivantes.
► Donc avant de définir un objectif matériel ou intellectuel, il faut définir un objectif "d'état d'être" pour être acteur de ce qu'on veut vivre, éprouver et ressentir. Il faut définir à chaque instant l'état d'être désiré, comme être ouvert, concentré, déterminé, et plus généralement ressentir un meilleur bien-être. Cela devient un état "ressource" qui va permettre de donner le meilleur nous-mêmes dans une situation donnée avec nos talents.
Etre bien (ETRE) permettra de savoir ce que l'on veut vraiment (AVOIR) puis de bien agir en conséquence (FAIRE). C'est l'inverse que nous faisons souvent car on est éduqué pour cela : Faire beaucoup d'activité pour obtenir des choses (ou de l'argent) qui sont censés nous faire du bien (FAIRE -> AVOIR -> ETRE). Sauf que l'on se perd dans toutes les activités et même si on obtient ce que l'on veut, on va être trop fatigué ou blazé pour que cela nous amène du bien-être, c'est pourtant le but.
► Il faut tendre vers cet état de meilleur bien-être souhaité , propice à toutes réussites, à travers toutes les solutions possibles de ce tableau (style de vie, sommeil, sport, relaxation, ...) qu'on doit s'imposer au début si on en a pas encore pris l'habitude, pour permettre ainsi d'arriver facilement à des objectifs matériels compatibles TDA/H, quelque soit les situations qui se présentent en cours de route. Bref reprendre la main sur ses émotions et ses états internes. Quelque soit la situation qui arrive, rester en contact avec "comment j'ai envie de me sentir". Donc l'environnement n'est plus l'élément essentiel dans notre vie, et l'on va agir au lieu de subir nos circonstances de vie.
► Ce principe, qui est un des principes de base des principales méthodes de développement personnel comme la PNL, s'applique particulièrement bien à nous, car on est incapable d'avancer si on n'est pas dans des états internes optimums. Si on n'est pas concentré ou si on est submergé par une émotion, ce n'est même pas la peine d'essayer de réaliser quoique ce soit avec un bon rendement.
► Donc vouloir aller désespérément vers un objectif sans faire en sorte au quotidien que ses états internes soient en adéquation avec les tâches à réaliser n'est pas productif chez nous. Cela va aggraver encore ces mêmes états internes pour arriver au stress négatif, puis éventuellement vers l'anxiété, ou même la dépression même si celle-ci sera chez nous souvent très courte.
Objectifs à long terme
► Pour le plus long terme, il faut être suffisamment ambitieux pour prendre des objectifs motivants qui vont générer une attention durable. Mais attention aux excès d'ambition dus à nos pics d'énergie et d'optimisme, certains peuvent courir toutes leurs vies derrière des objectifs irréalisables, notamment ceux qui demandent de la régularité dans la routine des situations et des relations, ou un talent que nous n'avons pas comme la rigueur. Beaucoup se perdent pendant des années sur un objectif utopique ou complètement incompatible avec leurs besoins TDA/H, n'écoutant que leurs valeurs.
►  Attention aussi à ceux qui combattent leur TDA/H avec un perfectionnisme qui finalement les freine. D'autres restent dans l'analyse, la préparation et la planification des objectifs mais sans passer à l'action et à leurs réalisations.
L'idéal est un objectif motivant mais réalisable, et dont les étapes pour y arriver sont elles-mêmes motivantes. Il faut que l'objectif et les étapes pour y arriver soulèvent en nous des émotions fortes (plaisir, passion), respectent nos valeurs de vie et surtout soient compatibles avec nos besoins TDA/H (Autonomie, créativité, ...). Pour ceux qui sont trop rivés sur l'objectif final avec le risque de perdre la motivation nécessaire à son atteinte, Il faut aussi savoir apprécier le moment présent (très dur pour un adulte TDA/H) et prendre les opportunités qui se présentent au jour le jour, être dans le plaisir mais sans tomber dans le zapping permanent, s'écarter un peu des objectifs initiaux sans tout laisser tomber quand même.
► Les plus grands procrastineurs sont souvent ceux qui ont peu de choses à faire, donc augmenter son volume d'activités utiles ou se diversifier sur d'autres activités utiles et de même priorité et motivation sont de bons moyens de faire baisser son niveau de procrastination général et d'avancer plus vite et sans stress. Cela n'est pas la même chose que papillonner, mais cela respecte notre besoin de diversité en étant efficace. Certains au contraire ont choisis malgré eux une vie trop remplie et chronométrée (entre le travail et les enfants par exemple). Cela auront au contraire intérêt à simplifier leur vie, se rappeler qu'ils sont des chasseurs, et non pas de fermiers esclaves des rôles qu'ils croient devoir tenir à la perfection.
Selon notre tempérament, on est plus ou moins orientés objectifs, mais dans tous les cas les objectifs initiaux sont faits pour nous donner une ligne directrice et nous mettre au début dans l'action, surtout si on est hypoactifs.  Mais il faut se méfier des objectifs qui demandent une longue préparation, beaucoup restent figés sur la préparation, avec une anxiété d'anticipation et de performance qui leur fait étudier tous les contours du projet, prétexte à ne pas commencer véritablement les choses concrètes.
► Il faut savoir aussi passer outre la mauvaise estime de soi due à l'enfance TDAH. Attention au besoin incessant de reprendre des études longues pour changer complètement de job (ce qui était difficile enfant le sera encore plus à l'âge adulte), et repartir professionnellement à Zéro qui n'est pas rentable financièrement.
► Découper à l'avance un objectif ou un projet en petites tâches séquentielles et réalisables est un conseil que l'on donne généralement pour éviter la procrastination, mais ce conseil est très abstrait pour les personnes TDA/H ainsi que pour les surdoué et "cerveaux droits" qui ne fonctionnent pas de manière séquentielle et structuré. Nous avons besoin de voir des résultats très rapidement et nous allons peut-être réaliser rapidement et de manière intuitive une partie du projet, un prototype, une maquette ou juste une idée  qui risque fort de rester dans les tiroirs, ou de ne pas avoir le succès voulu. Avec notre nouvelle connaissance du TDA/H, on ne va plus s'engager dans des voies qui nous sont peu compatibles, de par certaines tâches routinières ou un degré de finition réclamé trop important.

3 commentaires:

  1. L'hypercommunication est le problème des gens distraits. Le fait de se sentir obligé d'acquérir et de réagir au flux infini des informations reçues au quotidien prend les gens distraits en otage. Le monde est devenu un géant village démesuré où l'on cherche à s'acquérir des nouvelles des gens au bout du monde via Internet au lieu de s'acquérir des nouvelles du voisin de pallier autour d'un thé. Le virtuel, le télévisuel, l'illusion de la super Woman, du super Batman ou de l'homme machine qui ne prend le temps ni de manger de de méditer ni de sociabiliser dans le réel est malheureusement la réalité de ce monde électrique qui électrocute tous es adeptes. Méditez et retournez à l'essentiel, construisez votre chemin de vie dans la lenteur, la douceur et la sagesse au rythme du soleil qui prend le temps de se lever et de se coucher jour après jour.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai 25 ans bientôt, des dizaines de passions vécues jusqu'à l'épuisement,

    Des périodes de ma vies que j'avais du mal a expliquer jusqu'à la découverte de ce site.. Comme frôler l'échec scolaire par manque d’intérêt et des passions qui me faisais oublier les cours, ou encore des périodes d'hyperfocalisation qui me permettent de poursuivre mes études de médecine, un travail toujours irrégulier,un sentiment permanent de ne pas être a ma place, être un imposteur.

    Seul l'urgence et le nouveau me stimule le reste, tout le reste m'ennui profondément. J'aime réflechir a 100 à l'heure, je me sent vivant comme ça, l'inertie me détruit, une vraie prison mentale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis totalement comme vous.

      Supprimer